Interpals, le réseau social qui me fait perdre la tête

Bonjour, bonsoir !

Tout d’abord OUI j’ai complétement délaissé le blog durant un temps puisque j’avais des examens, des écrits à finir et à rendre, enfin tout un bordel dans ma petite vie d’étudiante.

J’ai d’ailleurs terminé de passer mes épreuves hier et si tout se passe bien, d’ici le 23 octobre je passerai du statut d’étudiante au statut de galérienne !

Je reviens donc aujourd’hui avec un article inspiré par tant d’autres sur le site Interpals. Pour ceux ne connaissant pas ce réseau social, en gros, vous avez votre profil, vos photos, et vous correspondez avec des gens du monde entier. C’est sans doutes un de mes sites coup de coeur car il me permet d’apprendre de nouvelles langues, et je suis absolument dingue des cultures étrangères (et de la bouffe), des différents modes de vie (et de manger), de la résonance des langues étrangères (et du goût de la nourriture) et j’en passe (bouffe, bouffe, bouffe).

Seulement comme sur tout site, bah y a des personnes un peu… Particulières. C’est pour ça que je souhaite partager avec vous les messages les plus étranges que j’ai pu recevoir. La moitié d’entre eux ont été effacés malheureusement avant que je puisse les screener (parce que choc total dans ma tête), mais j’ai quand même réussi à en sauvegarder quelques uns. Bien sûr, les avatars et les pseudos seront masqués (confidentialité) sauf cas exceptionnel (vous allez comprendre). Ah, puis avant de recevoir une vague déferlante de « moi j’aurai bloqué/insulté/assassiné » sachez que je suis très patiente, j’aime bien l’humour cracra, j’me suis déjà fait aborder de manière salace sans que par la suite ça s’éternise (puisque humour partagé), j’suis pas facilement choquée, au lieu de répondre « va te faire foutre » je préfère bloquer la personne si je vois qu’elle me saoule trop… Vous l’aurez compris, je suis pacifiste hahaha.

crameLe typique exemple (Avatar + message + le reste)

IMG_2802Romantisme au maximum.

IMG_2803Alors NON, je ne sais toujours pas comment il a utilisé google traduction pour en arriver là… Et même si c’était voulu, POURQUOI ?

IMG_2805Quand je dis que les mineurs ne devraient pas avoir accès au net. Typique exemple de ma patience (se lit de bas en haut comme pour AUM), par la suite j’ai cessé de répondre, il s’est tapé deux sessions de touche pipi en me racontant tout ce qu’il m’aurait fait, et voyant que je ne répondais pas, il a fini par me lâcher un « I’ll never fuck you again » mon petit coeur s’est brisé :'(

IMG_2910Le message qui ferait tomber toute femme dans son lit.

Voici pour vous, en avant première, le seul homme m’ayant fait perdre patience. Pour l’explication, ce jeune homme pendant presque toute la conversation que nous avons eu, dénigrait la France. J’suis pas chargé de la défense du pays, mais j’lui ai quand même expliqué sur quels points la France n’était pas un si mauvais pays comparé à d’autres, ce à quoi il avait toujours quelque chose à redire (la raison pour laquelle je ne poste que ses messages et non les miens, sans intérêt). Puis, j’ai fini par répondre à un de ses messages en disant qu’effectivement, l’organisation en Allemagne peut être source d’inspiration par moment, que la France est un pays qui doit encore évoluer. Ce à quoi il m’a répondu un message, qui a fait imploser tous mes neurones.

123456Voilà voilà.

En ce qui concerne les messages que je n’ai pas screené, ne vous inquiétez pas, j’ai pris le soin de les noter dans un joli petit carnet (ma vie est très ambiancée j’vous jure).

« Your pussy is wet and shaved ? »

« I want to marry with European, can you help me ??? »

« Slt tu va bien sava »

« I’m gonna make you jump »

Je ne vais pas m’étaler davantage en dénigrant ce site, puisque mis à part ses perles, j’ai reçu également des messages très sympathiques, j’ai fait la connaissance de plusieurs personnes avec qui je maintiens toujours un contact et qui sont de réels coups de coeur. Pour preuve, cela fait 6 années que je suis inscrite dessus. Donc si comme moi vous êtes avide de découvrir de nouvelles cultures, de partager, d’échanger, passez y un coup !

A bientôt, Anita(rtine). 

Sauve tes jouets !

Salut les paupiettes !

Pour celles et ceux qui ne le savent pas, j’adooooore chiner des figurines et autres jouets dans les brocantes. Tout ce qui est mignon et rétro, je le veux. Je ne compte pas parler de mes consoles dans cet articles (quoique..?) mais plutôt d’une remise en état de certains jouets chinés.

Parce que oui, les jouets appartiennent en général aux enfants dans un premier temps, surtout les anciens, donc pour les collectionneurs, lorsqu’on les récupère, c’est pas toujours dans un état resplendissant… N’est-il pas ? Et outre les collectionneurs, je suis certaine que les enfants seraient ravis si les cheveux de leurs poupées redevenaient aussi jolis et doux que lors de leur réception.

Donc passionnés de jouets, grands enfants ou même les mamans, voici mon tutoriel de beauté pour les poupées !

▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲

MATÉRIEL NÉCESSAIRE

▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲

La poupée, le jouet, la figurine… Le sujet quoi ;

Du dissolvant, des cotons-tiges et du coton ;

Une éponge magique (facultatif) ;

Un peigne fin ;

Un après-shampooing ;

De l’essuie-tout ;

Un ou des stylos ;

Des ciseaux (facultatif) ;

Des élastiques.

Mon sujet sera ce joli Mon Petit Poney Rainbow Dash de 2007, trouvé lors d’un vide grenier. Des taches, un jaunissement, ses tatouages abimés, et une crinière crépue, je ne pouvais pas laisser ce joujou dans cet état.

IMG_2277IMG_2278IMG_2279

▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲

ENLEVER LES TACHES

▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲

A l’aide d’une éponge magique, frottez les taches, ça marche super bien. Néanmoins, si comme moi vous n’avez pas cet accessoire, prenez plutôt du dissolvant (SANS acétone), du coton démaquillant et des cotons-tiges. Sur le plus gros, frottez les taches à l’aide du coton. Sur les petits détails, servez vous d’un coton-tige. Il faudra des fois vous y reprendre à plusieurs fois, courage !

IMG_2280

▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲

DÉJAUNIR LA VICTIME

▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲

Le jaunissement des jouets c’est comme le jaunissement des dents : pas très glamour. Je n’ai pas encore de recette pour les dents jaunes mais pour les jouets, à l’aide d’un coton imbibé de dissolvant, frottez les parties jaunies à plusieurs reprises.

Mon astuce : j’ai pressé la tête de Mon Petit Poney pour accéder à la pliure, ou un tas de saletés étaient stockées en plus d’un jaunissement présent. J’y ai coincé le coton et j’ai tourné la tête plusieurs fois pour tout nettoyer !

IMG_2281

▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲

LA CRINIÈRE : COMMENT FAIRE ?

▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲

Après avoir légèrement humidifié la crinière et la queue du Poney, j’ai pris un échantillon d’après-shampooing reçu dans ma Birchbox pour l’appliquer très, très, TRÈS généreusement sur l’ensemble des poils synthétiques. Peu importe l’après-shampooing, les plus efficaces ne sont pas forcément les plus chers ! Laissez poser toute la nuit !

IMG_2282

Mon conseil : mettez la poupée dans une boite type tupperware pour éviter d’en mettre partout. 3-4h après avoir mis de l’après-shampooing, peignez une première fois la crinière pour défaire les nœuds.

Le lendemain, repeignez un coup et rincez à l’eau claire. ATTENTION ! Faites en sorte de ne pas tremper le jouet entièrement, l’eau pourrait se glisser dans le plastique et provoquer de la rouille (si, si). Après avoir rincé, repeignez la crinière.

IMG_2283

Si la crinière de votre poupée est trop abimée, malheureusement il faudra passer par la case coupe. La mèche rose étant la plus abimée chez Mon Petit Poney, j’ai coupé la crinière en dégradé, fait les pointes, et coupé les quelques poils fourchus se trouvant sur la queue. Étant donné que ce sont des poils synthétiques, ne prenez pas de ciseaux de coiffeur, vous risqueriez d’abimer la lame !

IMG_2284

Une fois la coupe faite, si vous rêvez de jolies boucles, je vous conseille d’enrouler les cheveux autour d’un stylo, un tube de colle ou un fin crayon selon les boucles désirées et de laisser sécher toute la journée. Pour Mon Petit Poney, je décide de prendre un stylo pour la queue. Je coince la base de la queue dans l’embout du stylo et j’enroule la queue autour du stylo. A l’aide d’essuie-tout préalablement découpé, je couvre les cheveux et je maintiens le tout avec un petit élastique. Pour la crinière, je décide de l’entourer autour du cou. Le reste du procédé est le même : essuie-tout et élastique. Et je laisse poser toute la journée !

IMG_2285

Une fois sec, déroulez délicatement les cheveux, et admirez ! En ce qui me concerne, j’ai du redonner un coup de peigne dans la crinière du Poney. Malheureusement, la crinière étant trop abimée, le résultat n’est pas non plus incroyable.

IMG_2289IMG_2290

L’après-shampooing s’accrochant aux cheveux, une fois secs ça fera comme du « gel ». En gros, la crinière sera douce et durcie : les boucles ne se défont pas. En plus, l’odeur de l’après-shampooing reste sur la crinière, ce qui rappelle l’époque ou les Petit Poney était délicieusement parfumés.

IMG_2286IMG_2287IMG_2288

J’espère que ce tuto vous servira à vous ou à vos enfants.

Pour finir, je tiens quand même à pousser un coup de gueule contre l’industrie de la maigreur. C’est quoi ça ?! La dernière version de Rainbow Dash est aussi maigrelette que les mannequins des défilés, alors comme ça, même les poneys prônent la maigreur ? Bravo le veau ! (Ceci est de l’humour)

IMG_2293

A bientôt, Anitartine.

La Tocophobie, cette petite catastrophe incompréhensible

Bonjour, bonsoir !

Cela fait un bail que j’ai pas abordé des thèmes entrant dans la société (précédemment l’agoraphobie, la solidarité et la masturbation pour en citer quelques uns). Du coup j’ai décidé de parler de ce phénomène, tout autant incompréhensible à mes yeux qu’à ceux de mes proches. Désolée par avance, cet article ne sera pas forcément bien construit, les paragraphes ne découleront pas parfaitement des précédents, ce sera un grand fouillis, mais je pense que c’est ce qui est plus adapté à ce terme qui reste encore un fouillis pour les psychologues, psychiatres et encore plus pour ceux qui n’en sont pas concernés.

La Tocophobie est la peur de la grossesse et de l’accouchement. C’est la crainte de la souffrance ressentie pendant ces périodes, provoquant de l’anxiété, une dépression, des traumatismes, des crises de paniques et j’en passe. Certaines en souffrent tellement que, malgré leur désir d’avoir des enfants, elles interrompent leur grossesse et font tout pour ne pas tomber enceinte. Il n’y a aucune explication au fait de ce trouble, de ses causes… Du coup, je vais partager un peu mon opinion sur la chose.

Sans titre-1Déjà faut savoir que j’adore les enfants. Non, j’insiste, J’ADORE les enfants. A tel point que j’ai passé mon CAP Petite Enfance en 2010, je travaille dans un centre de loisirs depuis 2012, et j’aimerai exercer auprès des jeunes dans des collèges (Assistante d’éducation) ou dans la protection de l’enfance (Maisons d’Enfants à Caractère Social et compagnie).

Je rêve plus tard d’avoir 2 p’tits gars, j’ai déjà leurs prénoms en tête, les activités qu’on ferait, à quoi ressembleraient leurs chambres… Oui, j’aime bien me projeter haha. Par contre, je veux pas de fille. Ah non non, j’ai HORREUR de ça. Vraiment. Je pourrai même vous dire qu’à 6 ans, quand ma maman est venue me demander si je voulais un petit frère ou une petite soeur, j’ai regardé la p’tiote de 2 ans à peine qui jouait non loin de là, et j’ai dit, j’ai pensé très fort que je ne voulais qu’un petit frère. Et j’ai même eu deux petits frères (pas en même temps hein) ! Mon aversion envers les filles remonte à ma tendre enfance comme vous pouvez le voir. Mais vous inquiétez pas, j’ai des copines tout ça, juste je ne m’implique pas dans les conversations étranges qu’elles peuvent avoir lol.

Puis, depuis que j’ai appris comment on fait les enfants (j’venais d’avoir mon p’tit frère donc j’avais 7 ans), bah une certaine angoisse a commencé à grandir en moi. En grandissant, ça s’empirait. Dès que je tentais de m’imaginer enceinte, je paniquais, ça devenait même une vision d’horreur. Comme je l’ai dit, j’adore les enfants, j’en veux plus tard (même si je suis vachement axée sur l’adoption, je dois l’avouer), mais tout, absolument TOUT me déplait dans la grossesse, que ce soit l’acte en lui-même, l’accouchement, ou de simples choses comme l’annoncer à l’entourage et j’en passe.

En même temps, je n’ai que 21 ans, mais quand j’me dis qu’à mon âge ma mère accouchait de moi, bah je me rends compte que les temps changent : c’est pas ma priorité du tout haha.

Mais en attendant, malgré le fait que je trouve les femmes enceinte trooop jolies (et j’adore lire des témoignages, voir des films dessus et j’en passe), à chaque fois que j’y pense j’en ai limite des sueurs froides, et tout ça me « dégoute » puisque, désolée pour ceux que je vais choquer, mais j’assimile porter la vie à avoir un truc en vie qui remue dans mes tripes tel un ver solitaire… Pas chouette, hein ? Et pourtant c’est le cas, plus je grandis et plus l’idée que la grossesse c’est pas « naturel » devient forte (alors qu’en soit là je raconte de la merde complétement, j’le sais), je trouve ça malsain et horrible de porter une sorte de bactérie qui grandit en moi (ah, j’vous avais pas dit, je déteste être malade, et en hiver comme en été ça en devient maladif, je me persuade d’avoir des angines et d’autres conneries…) et le fait de me dire qu’un jour, si j’ai envie d’avoir des enfants de moi-même, faudra que je passe par là, ça me fout les larmes aux yeux.

Sans titre-1Puis y a un truc qui me rebute encore pluuuuus que le fait de savoir qu’un p’tiot grandit en moi (quoique…), c’est toutes les conséquences que la grossesse a sur notre corps. Les vergetures, les kilos en trop… Non, j’peux pas quoi. J’suis pas encore habituée à mon corps, et j’ai pas envie qu’au moment où ENFIN je me mettrai à l’aimer correctement, que celui-ci soit entièrement bousillé. Puis l’épisiotomie… Non mais sérieux, non quoi ! Et je SAIS que j’y aurai le droit (merci mon anatomie d’amour que j’aime salope). Donc j’suis déprimée d’avance lol.

Au niveau du désir d’enfants, je voudrais en avoir avant mes 30 ans (entre 25 et 27 ans, normal). Mais plus j’approche de cet âge, et plus j’ai envie de le reculer car je sens que je ne serai toujours pas prête pour ça. Alors que je suis sûre qu’une fois que ce sera fait… Bah je serai là « oh mais c’est rieeeeen les meufs enfantez tranquille ça passe comme dans du beurre !« 

Le plus dur c’est le regard des autres, parce qu’ils y connaissent rien à cette phobie et que ça parait démesuré et puéril d’avoir peur de donner la vie. Du coup, je leur dis simplement que je suis pas prête, que c’est ça qui me fait penser ainsi. Pourtant ma mère sait, et le raconte des fois, que depuis mes 12 ans je ne cesse de répéter que je veux pas tomber enceinte. Mais aujourd’hui la société fait que les femmes sont OBLIGÉES d’avoir l’instinct maternel et vouloir faire des enfants (donc pas adopter). Et moi je trouve ça triste, car NON, toutes les femmes n’ont pas l’instinct maternel, NON toutes les femmes ne veulent pas mettre des enfants au monde, et NON elles n’en sont pas malheureuses, malades ou folles !

 Je tiens à le dire, pour que ça rentre bien dans les mœurs des gens : je ne suis pas un monstre, mes pensées ne font pas que je suis un être infâme. Pour l’instant je le vis bien. Mon copain aussi, même s’il est constamment perdu entre mes « j’veux pas d’enfants » et « j’en veux un mais adopté » ou encore « mais ouiiiii on f’ra des bébés !« 

Je plains mon copain de ne pas comprendre mes crises de panique, mes crampes d’estomac, mes larmes faciles quand je parle de grossesse. Puis de subir ma paranoïa de la contraception, les périodes d’abstinences parce que j’ai osé prendre ma pilule avec du retard.

J’irai pas voir un psy, la dernière fois que j’en ai vu une, elle a violé le secret professionnel la grognasse. Non, je sais qu’un jour viendra où ça me tombera dessus, et poings et dents serrées j’affronterai ce duuuur moment, en pensant au meilleur à venir.

Sans titre-1Dites moi si vous connaissez des personnes dans mon cas, ou si vous en faites partie. Dites moi ce que vous en pensez. Et si vous avez renoncé à avoir des enfants, pour quelles raisons.

Et puis courage à toutes celles qui galèrent pour avoir un p’tit bout.

A bientôt les gazelles, Anita(rtine).

Le Petit Prince

Yop tout le monde !

Récemment, mon blog a fêté ses 1 an. Voilà voilà. A bientôt !

Non plus sérieusement, malgré mes écrits toujours pas finis, il FALLAIT que je vous parle de ce film, que j’ai vu mercredi dernier, le soir de sa sortie. maxresdefaultCeux qui me connaissent bien savent que je suis une fan inconditionnelle de Saint-Exupéry, et surtout du livre « Le Petit Prince » que je possède en deux éditions, l’une datant de 2004, l’autre de 2013 pour les 70 ans du livre. Pour résumer ma vie un petit peu, à 6 ans, je ne parlais pas du tout le français, j’ai été scolarisée dans une classe de CP ordinaire, je me suis pétée le bras, et la maîtresse préférait me foutre au fond de la classe (coin bibliothèque) en se disant que me faire redoubler ne me ferait pas de mal, que de m’aider à progresser. Outre le fait que dans cette bibliothèque y avait que des livres de Oui-Oui (pour lequel j’ai une profonde aversion depuis), chaque après-midi, j’étais prise en charge par Monsieur Marc, sympathique maître d’une classe de primo-arrivant accueillant 6 élèves âgés entre 8 et 12 ans.

Et pendant que j’effectuais mes exercices, je les voyais lire et analyser ce livre qui a tant bouleversé ma p’tite vie, « Le Petit Prince. »

Quelle joie j’ai pu ressentir quand, en 6ème (2004), on nous demande d’acheter ce livre. Chaque semaine on devait lire un nombre de pages, qu’on devait analyser, enfin je vais pas faire un topo là-dessus. Mais dès la première semaine, j’avais fini ce livre, et dès la première lecture, j’avais complétement fondu en larmes, et par ailleurs, dès que je parle de l’histoire de ce petit blondinet, j’ai les yeux tout humides, c’est pour dire haha.

Donc quand j’ai vu la bande-annonce du film qui va suivre, l’année dernière, il était obligatoire pour moi d’aller le voir dès sa sortie au cinéma. Chose dite, chose faite !

Le-Petit-Prince_visuel-nouvelle-bande-annonce1De quoi ça parle ?

C’est l’histoire d’une histoire.
C’est l’histoire d’une petite fille, intrépide et curieuse, qui vit dans un monde d’adultes.
C’est l’histoire d’un aviateur, excentrique et facétieux, qui n’a jamais vraiment grandi.
C’est l’histoire du Petit Prince qui va les réunir dans une aventure extraordinaire.

Je crois que ça résume tout. Le film n’est pas l’histoire du Petit Prince, mais l’histoire d’une société, où une petite fille qui grandit trop vite se lie d’amitié avec un vieil aviateur qui n’a jamais grandi. Tout ça, en découvrant l’histoire du Petit Prince. Vous me suivez ?

Le monde des adultes est représenté dans des couleurs sombres, des nuances de gris. Tout est rectangulaire, perpendiculaire, chronométré à la seconde près. D’ailleurs, la mère de la petite fille, tellement prise par son travail, a organisé un planning de vie pour son enfant, répertoriant tout ce qu’elle doit effectuer dans la seconde de la minute, dans la minute de l’heure, dans l’heure de la journée, dans la journée de la semaine et j’en passe.

La petite fille se prépare pour son entrée dans une école prestigieuse, mais est vite déconcentrée par son voisin, un drôle d’aviateur vivant dans un monde coloré, qui tente à tout prix de réparer son avion.

L’histoire actuelle des deux protagonistes se déroule dans un dessin-animé en 3D, tandis que l’histoire du blondinet se déroule dans un Stop-Motion (très adapté par ailleurs).

mail.google.c2om« Je serai pour toi unique au monde, et tu seras pour moi unique au monde. »

Mon avis sur ce film !

Clairement… Je ne vais pas le cacher, mais dès la lecture de la première page du Petit Prince par la petite fille, j’avais les larmes aux yeux. Et je vous assure que dès la moitié du film, je pleurais comme une madeleine.

Ce film est beau, touchant, magnifique, émouvant, spectaculaire… Tout ce que tu veux quoi. C’est un coffre rempli d’émotions. Avec les protagonistes, tu ressens la joie, la colère, la tristesse, le dégout, jusqu’à devoir, toi aussi, faire le deuil. Parce que c’est ça l’histoire, on grandit tous, il faut savoir faire le deuil de notre enfance, mais faire le deuil ne veut en aucun cas dire « oublier. »

Les personnages principaux, la mère, la petite fille, et l’aviateur, ne portent pas de nom, ce qui nous permet de nous identifier bien plus facilement à eux.

Les puristes diront que la fin les a déçu, puisque le Petit Prince, qui part, qui meurt dans le livre pour retrouver sa rose, devient dans le film celui qu’il ne voulait pas être, un adulte qui a oublié. Mais j’ai envie de dire, moi qui a tellement pleuré la mort de ce petit homme, bah… Je dois avouer que la tournure que prend le film me redonne le sourire, répond à mes questions. Chaque personnage du film doit apprendre à faire le deuil, que ce soit d’une personne ou d’une époque, mais sans oublier, ce qui leur permet de garder ceux qu’ils aiment auprès d’eux pour toujours. Saint-Exupéry l’a dit (enfin le renard l’a dit), « On ne voit bien qu’avec le coeur, l’essentiel est invisible pour les yeux.« 

Je ne m’étendrai pas plus sur ce film, sinon je serai obligée de le spoiler et j’en ai pas envie. Allez le voir, et laissez-vous replonger dans votre enfance, juste le temps du film.

J’attends vos avis là-dessus, dîtes moi si vous l’avez vu, ce que vous avez pu en penser, je suis toute ouïe !

twitterinstahellocoton

A bientôt, Anita(rtine)

Si j’avais les sous, je voudrais…

Bonsoir le peuple !

Aujourd’hui article spécial puisque je compte vous présenter pas mal de trucs que j’achèterais sans hésiter si j’en avais les moyens (études, quand tu nous tiens). Je dis « trucs », parce que bien que j’adoooore les fringues, j’suis pas du genre blog mode et de toutes manières je suis trop difficile haha. Ce dont je parle, c’est plus des objets, accessoires qui, en soit, ne me serviraient à rien, mais sur lesquels j’ai totalement craqué et sans lesquels je ne pourrais faire ma vie. Donnnc, un jour, c’est certain, je les aurais. Enfin… Je crois.

Sans titre 11- Plug téléphone bébé renard – 3€ chez Bird on the Wire

Bon certes, il est pas cher. Il est trop mignon. MAIS ! J’ai un iPhone 5S, et contrairement aux précédents et autres téléphones, le trou des écouteurs se trouve… En bas. En gros, si je mets ce joli petit renard d’amour, le p’tiot sera d’humeur à vomir toutes ses souris ingurgitées.

2- Collants Bouba couleur Moutarde – 44.15€ chez Bird on the Wire

Ces jolis collants de la collection des Queues de Sardines « Heidi aime le chocolat », pourraient parfaitement remplir mon tiroir à collants tellement que j’adoooore ça. Seulement, le prix… Ric rac pour moi. En soit je pourrais customiser les miens sans problèmes, sauf que me connaissant, les feutres que j’utiliserais dégurgiteraient vénère pendant le lavage et mes jolis oursons auront l’air éclatés dans la nature…

3- Collier licorne origami – 28€ chez Bird on the Wire

Créé par Hug a Porpucine, ce collier symbolise tout mon amour pour les licornes. Vient le problème, je ne porte que très peu les colliers et souvent ceux-ci restent relativement simples (en plus il s’agit de ras de cou, donc là, un truc pendant + moi… Vous voyez l’accident ?). Néanmoins, j’le kiffe sa mère.

4- Poêle à crêpes Homer Simpson – 9.95€ chez Cadeaux folie

Non pas qu’elle coûte cher, pour le moment j’vis toujours chez maman, et si je lui ramenais ça, elle me bannirait de la maison pour ma bêtise. Qui plus est, mon frère risque de la voler. Cette oeuvre d’art grave le visage de notre dieu sur toute les crêpes, génial non ? Mais je vous assure que dès que j’ai mon logement, cette poêle sera le premier ustensile que j’achèterai, sans hésiter !

5- Tente What a Melon – 655€/390€ soldée chez Urban Outfitters

Tente de chez Field Candy, elle est faite pour deux personne, ne décolore pas au soleil, et me rappellerait toutes mes vacances mon fruit préféré. Oui, c’est uniquement pour ça que je la voudrais. Seulement… En fait je déteste le camping, donc elle me servirait vraiment à rien haha.

6- Kigurumi Pikachu – 40€ chez Mangas Fantaisie

Alors, comment vous dire… Ces gros pyjamas me rendent dingues. C’est doux, ample, mignon… J’adore. J’en possède un Winnie l’ourson d’ailleurs, et je dois avouer que Tetouf est tout émoustillé par ces gros costumes. En parlant de ça, j’ai un anniversaire surprise cet été sur le thème de l’enfance. C’est la raison du choix de Pikachu (les Pokemon c’est toute ma vie). Me reste plus qu’à faire le trottoir pour acquérir assez de fonds… S’il vous plait, ayez pitiéééé !

7- Lampe veilleuse ananas couleur corail – 79€ chez Bird on the Wire

Bon, je possède déjà deux veilleuses lapin, mais faut avouer que celle là déboiiiiite à fond les ballons ! Elle a été imaginée par le studio franco-espagnol Goodnight light, et clairement, elle irait parfaitement avec ma vision idéalisée de mon futur domicile. Vision qui se réalisera un jour, j’en suis sûre !

8- Potager combi hippie – 27.95€ chez Cadeaux folie

Ce superbe van pourrait aussi bien servir de pot à biscuits que de potager. Et clairement, les deux idées me plaisent ! Ceux qui me connaissent bien savent à quel point j’adore le monde hippie, et les cactus (ou autres plantes, bien sûr (non pas le cannabis, vilain !)) et à quel point ce serait tip top pour moi de combiner les deux ! Sauf que clairement là… J’ai 6 cactus, et plus une seule place dans ma chambre où poser cette merveille. Ça attendra, donc, comme pour le reste.

9- Chaussons chauffants narval – 37.90€ chez Bird on the Wire

Ces supers chaussons en forme de narvals trop mignons, peuvent être branchés par USB pour chauffer nos doigts de pieds gelés ! C’est juste génial pour moi, ayant une circulation du sang telle que mon copain est persuadé que je meurs chaque nuit. Mais actuellement je ne me vois pas jeter autant pour des chaussons, j’enfile mon plaid, et j’vais affronter le froid pour moins cher.

10- Tente combi VW – 429.95€ chez Cadeaux folie

Quoi ? Oui y a un 10 ! Mais j’avais plus de place plus haut (oups). Donc, dans la catégorie tente (je n’aime toujours pas le camping, nan), en voici une en forme de combi VW (total look hippi hihihihohoho), qui a la taille originale du combi T-1 camper original de 1965 ! En gros, elle peut accueillir 4 personnes, existe en différents coloris, deux chambres séparées… Tout pour me réconcilier avec le dodo dehors.

tente-combi-vw-1ed

Et en bonus…

11- Bonnet capuche licorne – 37.90€ chez Bird on the Wire ou 24.95€ chez Cadeaux folie

Au cas où vous l’auriez pas capté, j’adoooore les licornes (et les sushis et tout et tout). Donc, c’était logique que je termine par ça. C’est un capuchon avec des poches pour y foutre ses mains, et clairement… ça sert à rien. J’veux dire j’irai pas dehors avec. Puis regarder cette différence de prix selon les boutiques… Dingue !

capuchon-licorne-4daVoilà voilà ! Vous pouvez retrouver les articles en passant votre souris sur les titres des machins, et dites moi si vous en possédez un parmi eux, ou si vous en souhaitez un dans ce genre histoire qu’on pleure ensemble !

twitterinstahellocoton

A bientôt les gens, Anita(rtine).

La masturbation, c’est intime et c’est à moi !

Douuuuux Jésus. J’ai utilisé ce mot. Mais pourquoiiii ?!

Attends, quoi ? Oui je fus absente. Et oui je reviens avec « ça ». Pourquoi ? C’est tellement tabou ! Justement il est bien là le problème.

Sans titre 1

J’aurai 22 ans en fin d’année, et depuis que la sexualité est entrée dans nos moeurs de pré-ados, jamais, je dis bien JAMAIS aucune de mes copines de collège/lycées (oui j’en ai eu plusieurs) ne m’ont avoué s’être touchées. Vous me direz, « mais ça te regarde pas ! » ouais, mais y a une différence entre « ça te regarde pas » et « non t’es folle, berk, berk, jamais j’me touche moi ! »

A croire que c’est une honte de vouloir se faire plaisir. Si, si, j’le vois comme ça moi.

Et pourtant, on fait ça depuis qu’on est gamins : les pressions, les peluches, oreillers… Citez moi une personne qui ne s’est pas tripoté la nouille/l’abricot de toute sa vie ! Si vous apprenez bien à l’école, vous saurez que l’on se tripote le kiki (tout sexe confondu) depuis qu’on en possède un : oui, dans le ventre de maman tu t’es tripoté. Bouh, c’est cochooooon !

D’ailleurs ça continue ainsi jusqu’au trois ans de l’enfant (enfin même après, mais j’veux dire qu’entre 0 et 3 ans, il n’y a que ça). Le p’tiot se découvre, et a tendance à répéter les gestes qui lui procurent des sensations agréables. Il n’est pas rare de voir un p’tit titi tirer sur son zizi/ses noisettes. Si, si, je vous assure, j’ai été témoin.

Puis, entre 3 et 5, je dirai même 6 ans, l’enfant qui connait son corps, souhaite découvrir celui de ses camarades. Tiens, y a un zizi par-ci, mais y a rien par-là. On se compare, on cherche des ressemblances, puis bien sûr, on se moque (pas dans le sens on s’en fout) des différences. C’est normal.

Bien sûr, si le p’tit tente de faire pénétration ou bisou sur les parties génitales de l’autre, faut surveiller : il faut savoir où ils ont pu apprendre ça.

Passons à l’adolescence. Cours sur la sexualité, hormones, développement du corps… On ressent de nouvelles sensations, et on commence à avoir envie de les partager avec les personnes du sexe différent, ou du même sexe : le désir, l’attirance. Des fois y en aura qui auront de la chance et pourront directement découvrir tout ça avec les personnes concernées. Des fois bah pas de chance, ça reste un fantasme (des fois c’est même voulu).

On redécouvre notre corps, on observe. Il est très courant que les demoiselles regardent leurs parties via un miroir. Pour les garçons faut pas me demander, j’ose pas questionner mon frère lol. La redécouverte ne passe pas que par l’observation, on tripote, on titille. Par ici c’est trop bizarre, et par là… OH MON DIEU Mais c’est génial !

Alors que certaines filles s’habituent à user de leurs doigts pour… Se visiter, disons, ou simplement se caresser (le p’tit bouton là, oui, le clito), d’autres préfèrent user d’objets. Parce que oui, certaines filles n’apprécient pas de se toucher directement, cela peut arriver. D’autres, au contraire, n’apprécient pas de prendre du plaisir via des objets.

Objets… Mais quels objets ? Ouh la la… Mais je ne peux tous les citer ! Cela peut aller du plus simple : jet de douche/robinet, coussins, peluches, ou même pression exercée par les cuisses (si on serre les jambes quoi) ; au plus farfelu : utilisation de légumes, d’objets diverses ayant la forme d’un phallus ; au plus « assumant » : utilisation de sextoys (canards vibrants par exemple).

url

Pour ces derniers, pas besoin d’aller à l’autre bout du monde pour en trouver : Gifi, Centrakor, ou même via la Redoute, vous pouvez trouver ce qu’il vous faut. D’ailleurs, Sephora vendait de jolis canards vibrants pour certaines occasions (oui oui, j’en ai). Et à défaut de vouloir s’en servir, ce sont des objets de déco tout à fait mignons lol.

Bien. Maintenant, parlons de pensées.

Tout d’abord, comme j’ai pu le citer précédemment, je n’ai jamais entendu une seul gonz’ dire qu’elle se masturbe, et qu’elle l’assumait. Or, chez les mecs (et mon entourage sait combien j’en fréquente), c’est limite une fierté de pouvoir dire qu’ils s’épluchent l’asperge. Pourquoi cette différence ? Est-ce parce que les filles sont censées être plus « pudiques » ?

Ensuite, point important : que se passe-t-il dans la tête d’une fille/d’un garçon pendant son moment de plaisir solitaire ?

Je suis de plus en plus choquée de voir que certaines personnes sont possessives et jalouses même jusqu’aux pensées de leur partenaire. J’veux dire, dans « plaisir solitaire », y a « solitaire » qui fait référence à « individuel » ou encore « intime » c’est-à-dire que ça nous appartient à nous et rien qu’à nous. On est libre de penser à des p’tits chiens s’il le faut (bon ça reste relativement chelou), cela reste nos fantasmes et les fantasmes sont censés rester ainsi (sinon c’est triste après).

Je vois des filles choquées que leur copain puisse penser à d’autres filles pendant qu’il se touche. Des filles qu’il a pu croiser dans la rue, ou qu’il connait. Parce qu’elles « existent » et parce qu’elles les « connaissent » peut-être. Pourtant, elles disent préférer que monsieur se touche sur du porno. Donc, est-ce que les actrices de films de boules sont virtuelles ? Elles n’existent pas, c’est ça ? Dans ce cas, il ne leur reste qu’à filmer les filles qu’ils croisent et se titiller la nouille sur les vidéos. C’est du « virtuel », n’est-ce pas ?

Certains copains assument, et disent à leurs chéries que oui, ça leur arrive de penser à d’autres filles. Penser à elles = tromperie pour certaines. Pourtant, ils ne pensent pas à la fille en question, j’veux dire, s’ils se branlent sur Amélie (fictif), c’est pas parce qu’il s’agit d’elle, parce qu’elle est gentille, intelligente, qu’elle aime rigoler… Non, c’est juste parce qu’elle a de jolis nichons. Plusieurs garçons m’ont témoigné que lorsqu’ils se tripotent :

Devant un porno, ils ne regardent pas la vidéo en entier, ils en visionnent plusieurs, par parcelles, juste pour « cibler » des situations, ou des plans excitants. C’est pas l’actrice en elle-même qui les fait bander, c’est le mouvement, l’acte quoi.

Dans leurs pensées, c’est la même chose. Ils ciblent des parcelles de corps de certaines personnes.

MAIS, penser à ces filles ne veut pas dire que s’ils avaient l’occasion de se les faire, ils le feraient ! Et ce n’est pas parce qu’ils pensent à elles, qu’ils souhaitent tromper leur copine. Au contraire, permettre aux copains de penser à d’autres filles (au lieu de copuler qu’avec nous + penser qu’à nous lors de branlette) évite la lassitude de leur part à notre égard.

Copain témoigne : « c’est pas des filles que je connais, c’est pas des copines quoi. Des fois c’était des filles de ma classe, à l’époque, aujourd’hui c’est plus des filles que je croise dans la rue, je les trouve jolies, pas forcément entièrement, mais tiens celle-là a de jolies jambes, l’autre est jolie de derrière (rires). Je retiens presque pas le visage parce qu’en vrai je m’en fiche d’elles, c’est l’espace d’un moment, je n’ai même pas réellement envie d’elles. Mais des fois je pense à ma nana aussi, quand même. Parce qu’elle, je la désire. Mais je ne pense pas toujours à elle, parce que, si c’était le cas, c’est comme si on le faisait tout le temps, et à force j’en aurai même plus envie en vrai tellement que j’aurai l’impression d’avoir tout vu et tout vécu… »

Les réactions excessives telles que « je lui en collerai deux baffes parce qu’il a osé me dire qu’il se titillait en pensant à d’autres » c’est de la pure naïveté de la part des demoiselles. Oui, parce qu’allez demander cash à votre mec à qui il pense. Y a 19 chances sur 20 qu’il vous réponde que c’est caca de penser à quelqu’un d’autre, que c’est pas normal et que lui en bon samaritain qu’il est, il ne pense qu’à vous. Parce que oui, ça vexe d’entendre que son cher et tendre pense à quelqu’un d’autre. Mais après tout… N’avez vous-même jamais regardé un autre garçon en le trouvant joli ? N’avez-vous jamais eu des pensées déplacées envers quelqu’un d’autre que votre copain (sans vouloir finir dans le lit de monsieur) ? N’avez-vous jamais pensé à quelqu’un d’autre que votre chéri pendant que vous vous titillez l’abricot ?

Certes, ce n’est pas le cas de tout le monde, il existe des personnes exclusives qui ne pensent qu’à leur bien-aimé(e) et qui ne se tripotent jamais. Mais pour ceux le faisant, assumez, c’est autorisé

Set of different vegetables isolated on whitePS : Aux adeptes des légumes, par pitié enfilez une capote par dessus, on se plaint assez à l’hôpital de recevoir des personnes avec des bouts de carottes ou capuchons de stylos billes coincés dans les cavités génitales.

PS² : Aux adeptes de légumes, par pitié ne les reposez dans la corbeille à légumes une fois utilisés… C’est vraiment caca.

Je tiens à dire qu’une majeure partie des informations citées proviennent de mes cours, et que j’ai déjà effectué des préventions sur la sexualité auprès de lycées au cours de ma scolarité. Enjoy !

twitterinstahellocoton

De la soupe miso pour tous !

Bonjour le peuple !

D’habitude je ne suis pas trop axée bouffe, mais j’me suis dit, avec mes 4 ans de cours de cuisine derrière moi, pourquoi ne pas vous apprendre quelques recettes accessibles à tous ?

Pour cette première recette, je me suis centrée sur UN plat que j’affectionne à mort : La soupe miso.

11111390_813780802047713_977788043_n

Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un des éléments du repas traditionnel japonais. Son nom vient de la pâte de haricots de soja fermentée et salée, qu’on nomme le miso.

Bon, trêve de blabla, voici ma recette maison de la soupe miso.

▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲

INGRÉDIENTS POUR 2 PERSONNES

▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲

50cl d’eau

1 cube miso (vous pouvez en trouver dans les grandes surfaces au rayon bio, marque Jardin Bio)

100g de champignons de Paris

100g de tofu (1/2 bloc de tofu, disponible dans les grandes surfaces rayon bio, marque Bjorg)

Quelques morceaux d’algues séchées (j’ai pas réussi à trouver du wakame, j’ai donc pris une feuille d’algue de nori, que j’ai froissé et déchiqueté, et ça passe crème + disponible dans les grandes surfaces)

Un oignon vert (ou 1/2 oignon)

▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲

MATÉRIEL

▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲

Une casserole de taille moyenne

Une planche à découper

2 assiettes

Un bol

Une cuillère en bois

Un couteau

▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲

RECETTE

▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲▲

Faites bouillir de l’eau.

Rincer puis découper les champignons en lamelles.

Couper le bloc de tofu en morceaux de 1cm de chaque côté.

Quand l’eau commence à chauffer, en prélevez un peu dans un bol, et y diluer le cube de miso. Une fois bien mélangé, remettre à bouillir.

Y rajouter les champignons, le tofu, et l’oignon. Laisser cuire 5 minutes.

Rajouter les algues séchées et laisser sur feu 1 minute.

C’est prêt !

Je n’ai pas rajouté de dashi car l’algue de nori ayant un fort goût de poisson, il n’était pas nécessaire de rajouter du bouillon de poisson supplémentaire. La recette fera 2 grands bols, donc si vous êtes plus « petite faim », vous pouvez facilement alimenter une personne supplémentaire !

Cette recette vous a plu ? Avez vous d’autres variantes ?

Bon appétit !