Le Petit Prince

Yop tout le monde !

Récemment, mon blog a fêté ses 1 an. Voilà voilà. A bientôt !

Non plus sérieusement, malgré mes écrits toujours pas finis, il FALLAIT que je vous parle de ce film, que j’ai vu mercredi dernier, le soir de sa sortie. maxresdefaultCeux qui me connaissent bien savent que je suis une fan inconditionnelle de Saint-Exupéry, et surtout du livre « Le Petit Prince » que je possède en deux éditions, l’une datant de 2004, l’autre de 2013 pour les 70 ans du livre. Pour résumer ma vie un petit peu, à 6 ans, je ne parlais pas du tout le français, j’ai été scolarisée dans une classe de CP ordinaire, je me suis pétée le bras, et la maîtresse préférait me foutre au fond de la classe (coin bibliothèque) en se disant que me faire redoubler ne me ferait pas de mal, que de m’aider à progresser. Outre le fait que dans cette bibliothèque y avait que des livres de Oui-Oui (pour lequel j’ai une profonde aversion depuis), chaque après-midi, j’étais prise en charge par Monsieur Marc, sympathique maître d’une classe de primo-arrivant accueillant 6 élèves âgés entre 8 et 12 ans.

Et pendant que j’effectuais mes exercices, je les voyais lire et analyser ce livre qui a tant bouleversé ma p’tite vie, « Le Petit Prince. »

Quelle joie j’ai pu ressentir quand, en 6ème (2004), on nous demande d’acheter ce livre. Chaque semaine on devait lire un nombre de pages, qu’on devait analyser, enfin je vais pas faire un topo là-dessus. Mais dès la première semaine, j’avais fini ce livre, et dès la première lecture, j’avais complétement fondu en larmes, et par ailleurs, dès que je parle de l’histoire de ce petit blondinet, j’ai les yeux tout humides, c’est pour dire haha.

Donc quand j’ai vu la bande-annonce du film qui va suivre, l’année dernière, il était obligatoire pour moi d’aller le voir dès sa sortie au cinéma. Chose dite, chose faite !

Le-Petit-Prince_visuel-nouvelle-bande-annonce1De quoi ça parle ?

C’est l’histoire d’une histoire.
C’est l’histoire d’une petite fille, intrépide et curieuse, qui vit dans un monde d’adultes.
C’est l’histoire d’un aviateur, excentrique et facétieux, qui n’a jamais vraiment grandi.
C’est l’histoire du Petit Prince qui va les réunir dans une aventure extraordinaire.

Je crois que ça résume tout. Le film n’est pas l’histoire du Petit Prince, mais l’histoire d’une société, où une petite fille qui grandit trop vite se lie d’amitié avec un vieil aviateur qui n’a jamais grandi. Tout ça, en découvrant l’histoire du Petit Prince. Vous me suivez ?

Le monde des adultes est représenté dans des couleurs sombres, des nuances de gris. Tout est rectangulaire, perpendiculaire, chronométré à la seconde près. D’ailleurs, la mère de la petite fille, tellement prise par son travail, a organisé un planning de vie pour son enfant, répertoriant tout ce qu’elle doit effectuer dans la seconde de la minute, dans la minute de l’heure, dans l’heure de la journée, dans la journée de la semaine et j’en passe.

La petite fille se prépare pour son entrée dans une école prestigieuse, mais est vite déconcentrée par son voisin, un drôle d’aviateur vivant dans un monde coloré, qui tente à tout prix de réparer son avion.

L’histoire actuelle des deux protagonistes se déroule dans un dessin-animé en 3D, tandis que l’histoire du blondinet se déroule dans un Stop-Motion (très adapté par ailleurs).

mail.google.c2om« Je serai pour toi unique au monde, et tu seras pour moi unique au monde. »

Mon avis sur ce film !

Clairement… Je ne vais pas le cacher, mais dès la lecture de la première page du Petit Prince par la petite fille, j’avais les larmes aux yeux. Et je vous assure que dès la moitié du film, je pleurais comme une madeleine.

Ce film est beau, touchant, magnifique, émouvant, spectaculaire… Tout ce que tu veux quoi. C’est un coffre rempli d’émotions. Avec les protagonistes, tu ressens la joie, la colère, la tristesse, le dégout, jusqu’à devoir, toi aussi, faire le deuil. Parce que c’est ça l’histoire, on grandit tous, il faut savoir faire le deuil de notre enfance, mais faire le deuil ne veut en aucun cas dire « oublier. »

Les personnages principaux, la mère, la petite fille, et l’aviateur, ne portent pas de nom, ce qui nous permet de nous identifier bien plus facilement à eux.

Les puristes diront que la fin les a déçu, puisque le Petit Prince, qui part, qui meurt dans le livre pour retrouver sa rose, devient dans le film celui qu’il ne voulait pas être, un adulte qui a oublié. Mais j’ai envie de dire, moi qui a tellement pleuré la mort de ce petit homme, bah… Je dois avouer que la tournure que prend le film me redonne le sourire, répond à mes questions. Chaque personnage du film doit apprendre à faire le deuil, que ce soit d’une personne ou d’une époque, mais sans oublier, ce qui leur permet de garder ceux qu’ils aiment auprès d’eux pour toujours. Saint-Exupéry l’a dit (enfin le renard l’a dit), « On ne voit bien qu’avec le coeur, l’essentiel est invisible pour les yeux.« 

Je ne m’étendrai pas plus sur ce film, sinon je serai obligée de le spoiler et j’en ai pas envie. Allez le voir, et laissez-vous replonger dans votre enfance, juste le temps du film.

J’attends vos avis là-dessus, dîtes moi si vous l’avez vu, ce que vous avez pu en penser, je suis toute ouïe !

twitterinstahellocoton

A bientôt, Anita(rtine)

Publicités

Top 20 des films qui me font fondre

Suite au Top 10 des films que j’ai détesté, je me suis dit qu’il fallait que je vous fasse la liste de ceux que j’ai adoré. Parce qu’il n’y a pas que du négatif au cinéma, et j’ai aimé plus de films que j’en ai détesté. La preuve, voici donc…

1. Reviens moi

keira-knightley-60Tiré du livre « Expiation » d’Ian McEwan (2001), le film est sorti en 2007, et tient pour acteurs principaux Keira Knightley (Cécilia), James McAvoy (Robbie) et Saoirse Ronan (Briony).

L’histoire se déroule avant et pendant la seconde guerre mondiale. Briony, âgée de 13 ans, est amoureuse de Robbie, fils d’une des domestiques de la famille. Cécilia, sa grande soeur, lui assurait ne pas adresser la parole à Robbie parce qu’ils n’étaient pas du même monde. Pourtant, quand Briony les surpris dans la bibliothèque, sa jalousie la pousse à accuser Robbie d’un acte qu’il n’a pas commis.

Les années passant, Briony, devenant adulte, a pris conscience d’avoir brisé un amour, et cherche à se faire pardonner auprès de sa soeur.

J’ai cherché à obtenir ce film pendant des années, puis la première fois que je l’ai vu, juste avant d’aller en oral de BTS (blanc, heureusement), j’ai chialé comme une madeleine. Ce film est poignant, injuste, et alors qu’il commence sur une histoire d’amour assez banale, tout part en vrille. Je ne le conseille pas aux garçons, car il parait qu’ils n’y comprennent rien (cf. les dires de mon copain, de mon frère, et de mon beau-père).

2. Never let me go

never-let-me-go-09876Tiré du livre « Auprès de moi toujours » de Kazuo Ishiguro (2005), le film est sorti en 2010. Les acteurs principaux sont Andrew Garfield (Tommy), Keira Knightley (Ruth) et Carey Mulligan (Kathy).

C’est l’histoire de trois amis, élevés dans un pensionnat excentré en Angleterre, qui à l’âge adulte découvrent leurs origines et le sens de leur vie.

Le film se sépare en 3 parties.

Dans un premier temps, l’enfance passée au pensionnat de Hailsham, école en apparence idyllique où tout ce qui compte c’est la santé et le bien-être des enfants. Les trois amis y découvrent l’amitié, les premiers amours mais aussi la valeur de leur vie, après que la gardienne leur ait révélé le but de leur éducation : ils sont destinés à donner leurs organes à l’âge adulte et mourront au bout de 3 ou 4 dons.

Dans la seconde partie du film, les trois amis, à présent âgés de 18 ans, quittent leur école pour s’installer dans une ferme. Ils y rencontrent d’anciens élèves d’une école similaire, qui leur parlent d’une rumeur selon laquelle, si deux êtres s’aimaient fortement et passionnément, ils auraient la possibilité de vivre 3 ans ensemble avant le début des dons. Malheureusement pour Kathy, Tommy et Ruth sortent ensemble depuis l’enfance, et bien que son amour pour Tommy soit fort, elle préfère s’exclure du groupe et devenir accompagnante : un clone à qui on donne un sursis pour accompagner ceux faisant déjà des dons.

Dans la troisième et dernière partie, Kathy, 10 ans plus tard, est toujours accompagnante. C’est lors d’une de ses missions, qu’elle retrouve Ruth, affaiblie par deux dons. Ensemble, elles partent à la recherche de Tommy, l’occasion pour Kathy de pouvoir lui dire enfin ce qu’elle a sur le coeur.

Le film est assez compliqué, dans le sens où si on comprend pas, bah on comprend pas. Lol. Les citations du film donnent vraiment à réfléchir sur le sens de notre vie.

3. Je vais bien ne t’en fais pas

MCDJEVA EC002Film (2006) m’ayant fait découvrir l’actrice Mélanie Laurent, et en même temps le groupe AaRON dont les chansons accompagnent magnifiquement bien l’histoire touchante de Lili, partant à la recherche de son frère jumeau disparu. Kad Merad y joue un père de famille touchant, qu’on aimerait comprendre. Je n’ai rien de plus à dire, mais je vous le conseille ! Et de plus, il est lui aussi inspiré d’un livre, « Je vais bien ne t’en fais pas » d’Olivier Adam.

4. Into The Wild

into-the-wild_1_-2 Franchement, si vous n’avez pas lu le livre, ni vu le film, j’vous conseille de vous grouiller, car vous passez à côté de quelque chose de poignant, réel, beau et tellement triste à la fois. Je ne dirai rien de plus à ce sujet ! Mis à part que la bande son totalement réalisée par Eddie Vedder et est à couper le souffle.

Ah si, un détail quand même, le film a été réalisé par Sean Penn après qu’il ait lu le récit « Into the wild » (ou « Voyage au bout de la solitude » en français) qui lui raconte comment Christopher McCandless, aussi connu sous le nom d’Alexander Supertramp (Super Clochard quoi), défie la société.

5. Philadelphia

philadelphia-1993-04-gEn dehors de Johnny Depp ou de Norman Reedus, il y a un autre acteur que je chérie particulièrement : Tom Hanks.

Philadephia est un film datant de 1993 et vise à faire évoluer les moeurs quant aux personnes séropositives.

C’est l’histoire de Andrew Beckett, brillant avocat d’un grand cabinet de Philadelphie. Seul « hic », il est homosexuel, et est séropositif. Donc, lorsque ses supérieurs l’apprennent, ils le licencient. C’est là que tout commence.

Film très touchant, inspiré de faits réels (et non pas d’un livre cette fois-ci héhé).

6. Elle s’appelait Sarah

SarahJ’ai une grosse addiction aux films de guerre, et ce film en fait partie. C’est l’adaptation du roman « Elle s’appelait Sarah » de Tatiana de Rosnay. Je l’ai lu, puis j’ai voulu voir le film. En soit, je n’ai pas été déçue malgré certaines scènes différentes du livre (comme d’habitude), le jeu de rôle que adopte la jeune Mélusine Mayance est stupéfiant. Elle m’a pris aux tripes, emmenant avec elle mes intestins, mon utérus et tout ce qui va avec haha.

L’histoire est un peu « complexe » à suivre puisqu’elle se passe autant au présent qu’en 1942 lors de la rafle. A cette époque, Sarah, fillette de 10 ans, n’imagine pas l’horreur qui lui tombe dessus lorsqu’elle se fait emmener avec ses parents au Vélodrome d’Hiver. Heureusement, elle a pensé à cacher son petit frère, Michel, dans un placard de l’appartement. Elle a la clé, et fera tout pour le libérer.

De nos jours, Julia Jarmond, journaliste, doit faire une enquête sur le Vel d’Hiv pour son journal. Son destin fini par être mêlé à celui de Sarah, et son enquête devient un enjeu personnel.

Un film qui me donne la boule au ventre du début à la fin, me demandant que deviennent Sarah et Michel, si Julia les retrouvera… A voir j’vous dis !

7. La ligne verte

1391993-michael-clarke-duncan-plus-touchant-que-tom-hanks-dans-la-ligne-verteJe pense que TOUT LE MONDE a déjà vu ou entendu parler de ce film (encore avec Tom Hanks héhé) donc je vais pas m’étaler dessus, mais même en regardant juste la fin du film, je chiale automatiquement, surtout pour Mr Jingle haha.

8. Le majordome

Butler_Whitaker (First Published Photograph) 08_17_12Le Majordome, ou le film qui a fait pleurer le Président Obama, sorti en 2013, est inspiré totalement de l’histoire d’Eugene Allen, ancien majordome à la Maison Blanche.

Dans ce film, Cecil Gaines, jeune « nègre » des champs, raconte comment il a réussi à devenir un « nègre de maison » puis majordome à la Maison Blanche, où il travaillera pendant 32 ans et verra défiler 7 Présidents. Cecil a connu les travaux à la plantation, ou plutôt l’esclavage. Il a 2 enfants, qui grandissent durant l’évolution des Etats-Unis, et notamment durant l’évolution des droits des noirs américains.

C’est vraiment un film que j’ai adoré, que j’ai du voir 3-4 fois en l’espace de deux mois haha. J’ai rigolé en voyant certains acteurs (« Oh bordel naaaan c’est luiiii »), pleuré en voyant certains drames, été en colère quant aux injustices. A voir, à voir, et à revoir.

9. Ma vie pour la tienne

ma-vie-pour-la-tienne-my-sister-s-keeper-09-09-2009-26-06-2009-1-gFilm sorti en 2009, je vous en ai vaguement parlé sur l’article « Top 10 des films que j’ai détesté« , quand je vous disais que j’ai pas kiffé du tout « Nos étoiles contraires« , trop plan-plan cul-cul à mes yeux, et que pour moi, « Ma vie pour la tienne » est bien plus réaliste que l’autre movie.

On y retrouve les acteurs Cameron Diaz, interprétant une mère avocate prête à tout pour sa fille, délaissant ses autres enfants, Abigail Breslin (connue dans « Little miss sunshine« , « Zombieland« …), mais aussi Evan Ellingson, que j’ai connu dans « Les sauvages« .

Lorsque Kate a 2 ans, sa mère aperçoit de drôles de tâches dans son dos. Le diagnostic tombe, elle est atteinte d’une leucémie, et le seul moyen de la sauver est d’effectuer des greffes. Seulement, les parents, ne peuvent s’en charger. C’est ainsi qu’Anna fut créée via FIV. La mère de famille laisse tomber son métier pour se consacrer uniquement à Kate, délaissant Jesse, frère ainé, la petite Anna, qui souffre pour le bien de sa grande-soeur mais aussi son époux. A l’âge de 11 ans, Anna décide d’engager un avocat, et traine ses parents en justice, dans le but de devenir émancipée médicalement.

10. Public Enemies

public-enemies-public-enemies-08-07-2009-2009-35-gVous ai-je dit que je suis dingue de Johnny Depp ? Je l’ai connu lorsque je n’avais que 8 ans, et ce fut le coup de coeur immédiatement. Dans « Public Enemies« , c’est aussi le cas.

Le film est sorti en 2009 et raconte l’histoire du célèbre John Dillinger.

L’histoire se déroule dans les années 1930. John Dillinger, braqueur de banques devient l’ennemie public N°1 du FBI, et est pourchassé par Melvin Purvis.

J’aime beaucoup les films à ambiance « prohibition de l’alcool » (hein ?) donc celui-là ne m’a pas échappé !

11. La rafle

0007164_gal_005_medSecond film de guerre, celui-ci raconte l’histoire de Joseph Weismann, survivant de la rafle du Vél’ d’Hiv’ du 16 juillet 1942. Gad Elmaleh y joue un rôle plus que touchant, il garde son humour par moment, mais le voir interpréter un personnage si sérieux lui va bien.

Le film est sorti en 2010, seulement je ne l’ai vu que plus d’un an plus tard, car notre professeur d’histoire voulait nous le montrer. Ayant entendu plusieurs personnes dire qu’elles ont versés des litres de larmes, je l’ai téléchargé (bouuuh !) et je l’ai regardé toute seule chez moi.

Et franchement, vous pouvez vous moquer de moi, mais j’ai pleuré du début à la fin. Oui, du début, quand Nono ramasse les escargots, quand Jo’ imite Hitler, quand sa mère fait des fautes de français… Jusqu’à la fin. Et pas des petites larmes, c’était des gros sanglots, si forts, que je n’ai pas pu diner ce soir-là. Si forts, que ma mère, qui comprenait pas ce qu’il m’arrivait, s’est mise à pleurer en me voyant dans cet état. Donc si vous n’avez pas encore eu l’occasion de le voir… Faites le.

12. Sept vies

sept-vies-seven-pounds-14-01-2009-19-12-2008-3-g« En 7 jours, Dieu créa le monde. Et en 7 secondes, j’ai anéanti le mien. »

Hormis la conversation téléphonique, c’est par cette phrase que commence le film. Will Smith y interprète Ben Thomas, un homme étrange et détruit qui se rapproche de 7 personnes. Dans quel but ? Ça, c’est à vous de le découvrir haha.

13. American Pie

maxresdefaultTout le monde a son film kitch, moi c’est la saga American Pie. Je l’ai connu étant gamine, et à chaque fois que je cite le nom du film j’ai la musique « In too deep » de Sum 41 qui joue en boucle dans ma tête haha. Pour moi American Pie même si c’est super cliché et vachement poussé à l’extrême, encore aujourd’hui pour moi c’est un peu la vision que j’ai de l’adulescence, et bordel ce que j’aurai aimé vivre tout ça avec eux !

14. Toy Story

toy-story-2-2Ceux étant sur Instagram ont sans doutes compris que je suis folle de Toy Story. C’est LE dessin animé avec lequel j’ai grandis, à tel point que j’ai un Woody à moi (voir article précédent) et que je compte tous me les acquérir haha.

15. Edward aux mains d’argent

edward-aux-mains-d-argent14-gLE film grâce auquel j’ai connu mon grand Johnny Depp. Je le trouve terriblement touchant (et attirant, ahem) dedans. Bien sûr, la scène à laquelle j’ai pleuré n’est autre que celle où son « papa » s’endort (restons positifs !). J’avais une grosse fascination pour Albert Einstein et Charlie Chaplin étant gamine (dingue des moustachus) et l’inventeur pour moi rappelait le grand Einstein. Puis bon, il a laissé le bel Edward tout seul, si naïf, si innocent… Enfin voilà, un film que je montrerai à mon petit frère quand il grandira un peu, d’ailleurs je lui ferai totalement découvrir l’univers de Tim Burton.

16. Harry Potter

harryQui n’a pas grandi avec Harry Potter, Hermione et Ron, ces trois jeunes sorciers qui nous donnaient envie de partager leurs pouvoirs ? Encore aujourd’hui, j’ai plein de frissons quand je regarde la saga. Les voir grandir aussi me rend très nostalgique. Je pense que c’est un des plus gros succès planétaire, et j’vous dis même que j’ai prévu d’aller à l’exposition se déroulant à Paris jusqu’en septembre.

17. L’étrange Noël de Mr Jack

300019letrangenoeldemjackthenightmarebeforechristmas07121994291014gAh, encore un film de Tim Burton ! D’ailleurs, hormis Batman, j’ai vu tous ses films, et je suis toujours aussi émerveillée. Mr Jack me donne envie de chanter et de danser avec lui. Alors qu’en soit l’histoire est macabre, on est totalement enchanté et attaché aux personnages. Oui, même Oogie Boogie je voulais lui faire des câlins lol.

C’est aussi le premier film de Tim Burton que j’ai montré à mon petit frère, et il l’a regardé en boucle pendant 3 semaines haha.

18. Billy Elliot

934_billy-elliot-billy-elliot-1125704529Quand j’étais gamine, j’ai voulu être danseuse. Malheureusement, je n’ai jamais été l’incarnation de la grâce, donc je me suis contentée d’admirer les films liés à la danse.

Billy Elliot c’est avant tout un jeune garçon de 11 ans, qui grandit en 1984, à l’époque où être mineur est le seul métier possible à faire dans les environs. Il fait de la boxe, comme tous les garçons dits normaux. Seulement, le jour où la salle de boxe doit être partagée avec les ballerines, Billy semble intrigué, et il se découvre un talent qui va faire trembler les murs de sa maison.

C’est comme ça que j’ai connu l’acteur Jamie Bell dont j’étais trop raide dingue haha, puis il a grandit, et un jour j’l’ai vu dans Nymphomaniac, la main dans l’trou d’fion de Charlotte Gainsbourg. Mes rêves se sont brisés à jamais.

19. Armageddon

armageddon-1998-06-gOutre les films de gangsters, les Tim Burton et j’en passe, j’adooore les films abordant la fin du monde. Et ce film en fait partie.

Je n’avais pas le droit de le regarder jusqu’à la fin étant petite, c’est à 16 ans que j’ai pu le voir ENFIN en entier. Et je comprends pourquoi cela m’était interdit à l’époque. Déjà qu’à 4 ans, quand j’avais vu Jack (Titanic) mourrir, j’pleurais à chaudes larmes (sentimentale moi ? Que né-ni) imaginez ce que ça a donné à la fin d’Armageddon… Ah pardon, vous ne l’avez pas vu ? C’est le moment.

20. Le tombeau des lucioles

affiche tombeau luciolesPour finir, je vais causer du chef d’oeuvre de Isao Takahata, sorti en 1988.

Durant l’été 1945 suite aux bombardements sur la ville de Kobe au Japon, Seita (14 ans) et Setsuko (4 ans) se retrouvent livrés à eux-même. Malgré un destin tragique, ils gardent une joie de vivre, et profitent de chaque instant accompagnés des milliers de lucioles qui les illuminent.

C’est le seul film ayant fait pleurer mon frère, d’ailleurs il m’a tellement touché que 7 ans après l’avoir vu, j’ai réussi à acquérir des Sakuma Drops, célèbres bonbons japonais apparaissant dans le film (que vous pouvez trouver via mon article sur Candysan).

C’est la fin ! J’espère que ça vous a plu.

Dites moi si vous en auriez rajouté d’autres, et si parmi ceux cités certains vous ont plus/déplus.

twitterinstahellocoton

Top dix des films que j’ai… Détesté

Je crois l’avoir déjà dit, mais je suis une grande cinéphile. J’ai BESOIN de regarder un film, un dessin animé, ou une série régulièrement sinon je pète mon caca nerveux.

J’ai eu de gros coups de coeur, des films m’ayant fait pleurer de rire, et d’autres m’ayant fait pleurer tout court. MAIS, j’ai aussi ma liste de films à ne pas revoir. Bien sûr, ce sont mes goûts, peut-être vous les avez surkiffé ces films-là… Mais moi non.

Donc voici pour vous, aujourd’hui…

top10

1. La saga TWILIGHT

Je les ai tous vu histoire de pouvoir y mettre un avis (positif ou négatif) en sachant de quoi je parlais (parce que oui, critiquer sans même avoir vu le film, je trouvais ça moyen). Et le résultat fut celui que j’espérais : MAIS C’EST QUOI CE TRUC ?

Sans doutes si j’avais lu les livres, j’aurai largement plus accroché. La je me suis contenté des films, et j’en retiens 3 points principaux :

 Le jeu des acteurs est pourri. Bordel mais pourquoi Bella garde la bouche ouverte tout le long des films ?!

 On ne dirait pas des vampires, mais des drogués suicidaires. Et pour en avoir maté des films avec des vampires, je peux vous assurer que Tom Cruise aurait pu jouer le rôle d’Edward mille fois mieux que Robert.

 C’est quoi cette histoire cul-cul brin d’acier ? Non mais j’veux dire, le début ça va, la fin ça va, mais la période où les deux tourtereaux vont roucouler, tranquille pépère, et qu’après on se retrouve avec un pédophile qui veut se taper le bébé..? Euh non, ça va merci.

Enfin voilà, je les ai regardé avec mon frère, et on s’est plus regardé avec des yeux ronds comme des billes qu’autre chose.

2. Nos étoiles contraires

Ce film commence avec le speech de la miss qui dit qu’en gros, les films à l’eau de rose sont pas représentatifs de la réalité, et que là, « voici la réalité ».

J’avais entendu beaucoup d’avis positifs sur ce films, et je m’attendais à en être satisfaite. Malheureusement, ce film est tout le contraire de ce que la demoiselle racontait au début du movie : c’est pas ça, la réalité.

La réalité, c’est que tu aimes un garçon qui est malade. Ce garçon, il peut pas se déplacer à Amsterdam ou à New York comme il en a envie, il est enfermé dans une chambre où il y reste jusqu’à sa sortie. Toi tu l’aimes, t’as ENVIE de lui dire. Mais t’sais quoi ? T’auras même pas le temps d’y réfléchir, et de t’en donner le courage, qu’il sera parti. Voilà, c’est ça la réalité. Le film que j’ai préféré, qui représente pour moi beaucoup plus la chose, c’est « Ma vie pour la tienne », et rien d’autre.

3. Fight Club

Je m’étalerai pas sur ce film-là, car après l’avoir vu et revu, je ne pourrai en dire qu’une chose : EUH ? J’ai rien compris.

4. Batman

Peu importe l’acteur, le producteur, ou l’époque, je n’ai jamais pu blairer ce type. Et pourtant, je suis folle des Marvel, des Super Héros, et compagnie.

5. Jeune et jolie

Bon, j’ai regardé le film deux fois, et je n’ai toujours pas compris. De quoi ? Bah, la morale de l’histoire. J’veux dire, on y voit sa petite vie en tant que prostituée, mais elle kiffe ça, on s’attend à y découvrir un malêtre, la cause de tout ceci, un rebondissement, qu’elle lâche cette affaire et tombe amoureuse… En fait si, j’ai capté la morale de l’histoire : « une pute, reste une pute. » Voilàààà !

6. LOL

Lol.

7. Peace, love et plus si affinités

Pour ceux qui ne connaissent pas ce film, c’est l’histoire d’un couple, qui échoue professionnellement, qui atterri dans un camping hippie en ayant un accident de voiture. Tu rigoles deux secondes. Et là, Jennifer Aniston se met à pratiquer la polygamie en trompant ouvertement son marie avec un sosie de Jésus. Enfin, voilà le truc.

8. Budori

On sort du contexte puisqu’il s’agit d’un dessin animé japonais ayant comme héro un petit chat bleu. Enfin… Les habitant du monde sont des chats, ils vont à l’école et tout et tout. Des humains quoi. Une vague de froid arrive, tuant toutes récoltes. Les parents se barrent à la recherche d’éventuelle bouffe, la petite soeur se fait enlever par un chat bizarre et Budori, le chat bleu part à sa recherche.

Sur le chemin il rencontre un agriculteur avec qui il reste quelques années. Puis il se barre dans la grande métropole et devient physicien/surveillant de volcans. Là tu te dis « Et ta petite soeur ?! » puis il se passe plein de trucs, et à la fin, il part éteindre un volcan avec le chat qui a volé sa soeur. Et là tu sais pas ce qu’il se passe, tu te dis « y a eu un bug dans le film », mais tu sais pas ce qu’il arrive à ce chat, parce qu’on en parle plus. Et c’est fini. Comme ça. Subitement. En mode WTF quoi.

(Pour ceux qui s’interrogent quand même, Budori et sa famille sont tous morts, le chat vilain qui volent les gens est le fossoyeur. Non c’est pas un spoil, je vous sauve juste votre conscience.)

9. La vie d’Adèle

Ce film est celui que je suis partie voir lors du second rencard avec Tetouf. On s’est dit qu’une séance au ciné pouvait que nous rapprocher, si vous voyez ce que je veux dire héhé. Puis en fait, le film durant 3h, nous a carrément… Empêché de nous rapprocher, comme on le souhaitait. Parce qu’en gros, 1h de gros plan sur la nénette qui mange (comme une cochonne en plus), 1h de gros plan sur la nénette qui pleure (seul point positif, parce qu’elle est pas comme ces actrices américaines qui chialent comme si elles défilaient sur un podium), et 1h de cul, bon bah… Voilà, quoi.

J’veux dire, une scène de sexe, que ça dure 5min, ça passe crème. Mais une scène de broute minou qui dure 30min, j’suis désolée, mais non. Non. NON. Parce que ton mec, déjà, même te tenir la main il veut pas. Les enfants dans la salle, ils ne rigolent même plus tellement que ça en devient choquant. Et les p’tit vieux… J’en parle pas. Berk.

10. A la croisée des mondes : la boussole d’or

Pour celui-là, je l’ai même coupé avant la fin tellement que j’ai pas accroché.

 

Voilà voilà !

Vous avez déjà vu ces films-là ? Qu’en pensez-vous ?

Quels sont les films que VOUS, vous détestez ?

twitterinstahellocoton

Johnny Mafia

Cela fait un p’tit moment que je n’avais pas publié, en raison de mes études principalement. MAIS je reviens avec un nouvel article, spécialement consacré à un groupe de rock : Johnny Mafia.

1604496_729937733705149_1765173396_n

Pour vous expliquer en détails, Johnny Mafia c’est un groupe fondé en 2010, qui s’est spécialisé dans le « garage rock » (trouve ses origines dans le Rock’n’Roll des années 1960).

Les membres sont 4 jeunes gars Sénonais (Sens, Yonne – 89) qui se sont rencontrés sur les bancs du lycée et qui n’avaient qu’un seul et même rêve : vivre de la musique.

Dans certaines musiques, on a le choix entre jouer vite ou fort, ou bien jouer vite et fort. Johnny Mafia joue vite et fort.

10946457_1560379930867373_1541929627_n

Et leur rêve est d’ailleurs sur le point de se réaliser, car ces mecs enchainent concert sur concert à travers la France ! Certains ont pu d’ailleurs les apercevoir au « Printemps de Bourges« , au « Catalpa« , où bien dans d’autres festivals encore.

C’est via Tetouf (mon copain ndlr) que je les ai connu. En effet, au début le nom du groupe me sonnait trop… Rap. Puiiis le jour où je les vu/entendu ça a été genre… Gros smile pendant toute la soirée. Le genre de musique avec lequel ça ne me dérange pas de me niquer les tympans, bien que je ne suis pas ravie quand je me fais entrainer dans des pogos…

La dernière fois que je les ai vu en concert remonte au Samedi 7 février. Y avait certes d’autres groupes, mais c’était celui là qu’on attendait le plus. Trêve de blabla, je vous propose de découvrir le clip de « Say Yeah« , leur musique étant la plus connue, ainsi qu’une vidéo du concert du 7 février, filmée par mon bonhomme hihi.

Si vous voulez en apprendre plus sur ce groupe, je vous invite à visiter leur site, ainsi que leur page Facebook (cliquez sur les petits moooots).

10511510_822483264450595_6537020448622825268_o

Connaissez-vous le groupe ? Qu’en pensez-vous ?

Hop hop hop ! Retrouvez moi aussi sur Twitter, Instagram et  Hellocoton !

twitterinstahellocoton