Liebster Award, round #2

Bordel de flûûûte ! Bon, mes études me prennent un peu de temps, d’où mon inactivité sur ce blog. Raison pour laquelle, en revenant dessus, je vois quoi ? Deux nominations au « Liebster Award » Oui. DEUX. Du coup j’me dis « alleeeez, pourquoi pas ? » ça vous permettra toujours d’en apprendre plus sur moi héhé.

liebster-award

Vous connaissez le principe, il s’agit d’une nomination destinée aux blogueurs(ses) avec moins de 200 abonnés histoire de les propulser un peu plus sur les marches de Cannes (ou un truc dans le genre…).

Le principe : une personne vous nomine (là, je double les prix), vous la citez (lien de son blog), vous dévoilez 11 choses sur vous (ouuuh pitits secreeets), vous répondez aux 11 questions (je double la mise, OUI), et vous posez 11 questions à 11 personnes que vous nominez à votre tour !

Cette fois-ci, je me contenterai de répondre aux questions (en sautant la partie « 11 choses sur moi » parce que… Faut pas déconner, j’aurai plus de vie intime lol). Par ailleurs, vous pouvez retrouver l’article de ma première nomination juste ici.

C’est parti mon kiki !

1/ Les demoiselles m’ayant nominé sont Hibisco Rosado et Le temps d’une Cup of Tea que vous retrouvez en passant la souris sur leurs noms !

2/ Les 11… Euh, 21 questions (deux sont les mêmes) ! ALLEZ, OUAIS !

∇ D’où vient le nom de ton blog ?

Alors déjà pour la partie « Anitartine » c’est un surnom (plutôt un jeu de mots) que je traine depuis quelques années déjà et qui fait office de pseudo sur les forums/réseaux sociaux que je fréquente. Il m’est totalement approprié, je dépose mon copyright là-dessus et puis bah, toutes les autres Anita… Surnommez-vous « Anitartiflette » j’sais pas lol. Pour la partie « Sardine » en fait j’avais envie de faire un jeu de mots avec mon jeu de mots (tu suis ?). De plus, je possède un appareil photo « La Sardina » (de chez Lomography) que je chérie autant que mon « Instax mini 8 » tellement il est surkiffant et qui rappelle mon amour pour les poissons. Parce que ouais, j’adoooore les poissons (rouges de préférence) mais j’ai une peur phobique de l’eau. Beau paradoxe, hein ?

∇ Ta saison préférée ?

Je dirai le printemps, ni trop chaud, ni trop froid. Ou alors l’hiver, quand celui-ci se déroule dans mon chez moi haha.

∇ La musique qui te fait rêver ?

Celle de David Bowie, sans hésiter ! Notamment les titres « Starman » « Space Oddity » « Heroes » et « Life on Mars ?« 

∇ Chien ou chat ?

Les chiens, je m’entends pas trop avec les chats et j’en suis gravement allergique.

∇ Si tu pouvais revenir dans le passé, que changerais-tu ?

Euh, quelques trucs. Genre éviter certaines « amitiés », déclarer ma flamme au garçon que je kiffais au collège (et c’était réciproque en plus pfuuuu), ou bien dire à mon papy que je l’aimais beaucoup.

∇ Qu’est-ce que l’amour ?

Euh. Un sentiment donnant des papillons dans le ventre, un peu comme des gaz ?

∇ Tu peux vivre là où tu le désires. Où pars-tu ?

Au Japon mon gars ! A moi les sushiiiis !

∇ Ta couleur favorite ? Pourquoi ?

Les couleurs pastel. C’est teeeellement doux !

∇ Chaud ou froid ?

Froid !

∇Ce que tu désires le plus ?

Rouler une galoche à Norman (lol). Celui de The Walking Dead, ou celui de Youtube ? Les deux (tant qu’à faire !). Non en vrai pouvoir assister à un concert de Bowie.

∇ Tu es seule en pleine nature face à un ours, il a faim. Que fais-tu ?

J’lui explique que je suis de la viande avariée. Et que le vegan lui irait mille fois mieux au teint.

∇ Qu’est-ce qui t’attire dans les blogs, ce qui va faire que tu vas aimer ou non ?

L’univers décalé des personnes. Si c’est trop ressemblant, je zappe rapidement. S’il y a la personnalité de la personne à travers son blog, je saute dessus !

∇ Le top 5 de tes youtubeurs/youtubeuses préférés ?

Enjoyphoenix, Sandrea26France, Antoine Daniel (il fait des tutos de make up de DINGUE), Norman fait des vidéos, Natoo.

∇Le film qui te fait fondre comme une madeleine ?

Toy Story haha. TOUTE MON ENFANCE J’VOUS DIS.

∇ Ta boisson préférée ?

Le thé au lait.

∇ Mac ou Pc ?

Pc, j’me suis jamais servie d’un Mac.

∇ Le métier que tu voulais faire quand tu étais petite ?

Coiffeuse comme ma maman. Par contre j’suis allergique aux produits, donc je me contente de faire de jolies coiffures aux filles de ma classe !

∇ As-tu un animal de compagnie ?

J’ai deux poissons rouges : Lison-Cornichon et Plouf, ainsi qu’une gerbille nommée Socrate (c’est une fiiiille).

∇ Quel est ton livre préféré et pourquoi ?

« Le Petit Prince » de Saint-Exupéry. Tout simplement parce que c’est le livre avec lequel j’ai appris à écrire, que je l’ai en deux exemplaires, que j’en suis dingue, que c’est le bel, le plus touchant, et le plus doux ouvrage que j’ai pu lire.

∇ Quel est ton pêché mignon ?

La nourriture japonaise. OH BORDEL.

∇ Pour finir, que penses-tu de mon blog ?

Question posée par Le temps d’une Cup of Tea, donc bah par exemple ton blog est ce qui me donne envie de dormir dessus, y a du pastel, de jolies choses, c’est doux, c’est épuré, ça me donne envie de boire un thé devant !

3/ Allez, à mon tour je nomine 11 personnes !

∇ RegardB

∇ Sur un petit nuage

Darine (ce sera le 2ème aussi, mais on peut bien rigoler !)

∇ Le monde d’Auroore

∇ Le monde de Mathilde

∇ Errances Juvéniles

∇ Sweet Stupid Things

∇ Une fille maladroite

∇ Frenchy Vanilla

∇ Les voyages de Jade

∇ Les tests de la petite luciole

 

4/ Enfin, voici mes 11 questions. Êtes-vous prêtes ?

Les motivations qui t’ont poussée à créer ton blog ?

Si tu pouvais être un animal, tu serais ?

Plutôt sac à dos ou sac à main ?

Ta paire de chaussures favorite ?

Le dernier film que tu as ? Qu’en as-tu pensé ?

Une chanson qui te tape sur le système ?

L’acteur que tu voulais épouser étant petite (allez je sais que t’en as un) ?

On te propose un bonbon, à quel goût le voudrais-tu ?

Ta plus grosse angoisse ?

Le pire cadeau qu’on t’ait offert ?

Ton plus beau souvenir ?

 

A votre tour les gonz. Bisous, et salut !

Publicités

Top 20 des films qui me font fondre

Suite au Top 10 des films que j’ai détesté, je me suis dit qu’il fallait que je vous fasse la liste de ceux que j’ai adoré. Parce qu’il n’y a pas que du négatif au cinéma, et j’ai aimé plus de films que j’en ai détesté. La preuve, voici donc…

1. Reviens moi

keira-knightley-60Tiré du livre « Expiation » d’Ian McEwan (2001), le film est sorti en 2007, et tient pour acteurs principaux Keira Knightley (Cécilia), James McAvoy (Robbie) et Saoirse Ronan (Briony).

L’histoire se déroule avant et pendant la seconde guerre mondiale. Briony, âgée de 13 ans, est amoureuse de Robbie, fils d’une des domestiques de la famille. Cécilia, sa grande soeur, lui assurait ne pas adresser la parole à Robbie parce qu’ils n’étaient pas du même monde. Pourtant, quand Briony les surpris dans la bibliothèque, sa jalousie la pousse à accuser Robbie d’un acte qu’il n’a pas commis.

Les années passant, Briony, devenant adulte, a pris conscience d’avoir brisé un amour, et cherche à se faire pardonner auprès de sa soeur.

J’ai cherché à obtenir ce film pendant des années, puis la première fois que je l’ai vu, juste avant d’aller en oral de BTS (blanc, heureusement), j’ai chialé comme une madeleine. Ce film est poignant, injuste, et alors qu’il commence sur une histoire d’amour assez banale, tout part en vrille. Je ne le conseille pas aux garçons, car il parait qu’ils n’y comprennent rien (cf. les dires de mon copain, de mon frère, et de mon beau-père).

2. Never let me go

never-let-me-go-09876Tiré du livre « Auprès de moi toujours » de Kazuo Ishiguro (2005), le film est sorti en 2010. Les acteurs principaux sont Andrew Garfield (Tommy), Keira Knightley (Ruth) et Carey Mulligan (Kathy).

C’est l’histoire de trois amis, élevés dans un pensionnat excentré en Angleterre, qui à l’âge adulte découvrent leurs origines et le sens de leur vie.

Le film se sépare en 3 parties.

Dans un premier temps, l’enfance passée au pensionnat de Hailsham, école en apparence idyllique où tout ce qui compte c’est la santé et le bien-être des enfants. Les trois amis y découvrent l’amitié, les premiers amours mais aussi la valeur de leur vie, après que la gardienne leur ait révélé le but de leur éducation : ils sont destinés à donner leurs organes à l’âge adulte et mourront au bout de 3 ou 4 dons.

Dans la seconde partie du film, les trois amis, à présent âgés de 18 ans, quittent leur école pour s’installer dans une ferme. Ils y rencontrent d’anciens élèves d’une école similaire, qui leur parlent d’une rumeur selon laquelle, si deux êtres s’aimaient fortement et passionnément, ils auraient la possibilité de vivre 3 ans ensemble avant le début des dons. Malheureusement pour Kathy, Tommy et Ruth sortent ensemble depuis l’enfance, et bien que son amour pour Tommy soit fort, elle préfère s’exclure du groupe et devenir accompagnante : un clone à qui on donne un sursis pour accompagner ceux faisant déjà des dons.

Dans la troisième et dernière partie, Kathy, 10 ans plus tard, est toujours accompagnante. C’est lors d’une de ses missions, qu’elle retrouve Ruth, affaiblie par deux dons. Ensemble, elles partent à la recherche de Tommy, l’occasion pour Kathy de pouvoir lui dire enfin ce qu’elle a sur le coeur.

Le film est assez compliqué, dans le sens où si on comprend pas, bah on comprend pas. Lol. Les citations du film donnent vraiment à réfléchir sur le sens de notre vie.

3. Je vais bien ne t’en fais pas

MCDJEVA EC002Film (2006) m’ayant fait découvrir l’actrice Mélanie Laurent, et en même temps le groupe AaRON dont les chansons accompagnent magnifiquement bien l’histoire touchante de Lili, partant à la recherche de son frère jumeau disparu. Kad Merad y joue un père de famille touchant, qu’on aimerait comprendre. Je n’ai rien de plus à dire, mais je vous le conseille ! Et de plus, il est lui aussi inspiré d’un livre, « Je vais bien ne t’en fais pas » d’Olivier Adam.

4. Into The Wild

into-the-wild_1_-2 Franchement, si vous n’avez pas lu le livre, ni vu le film, j’vous conseille de vous grouiller, car vous passez à côté de quelque chose de poignant, réel, beau et tellement triste à la fois. Je ne dirai rien de plus à ce sujet ! Mis à part que la bande son totalement réalisée par Eddie Vedder et est à couper le souffle.

Ah si, un détail quand même, le film a été réalisé par Sean Penn après qu’il ait lu le récit « Into the wild » (ou « Voyage au bout de la solitude » en français) qui lui raconte comment Christopher McCandless, aussi connu sous le nom d’Alexander Supertramp (Super Clochard quoi), défie la société.

5. Philadelphia

philadelphia-1993-04-gEn dehors de Johnny Depp ou de Norman Reedus, il y a un autre acteur que je chérie particulièrement : Tom Hanks.

Philadephia est un film datant de 1993 et vise à faire évoluer les moeurs quant aux personnes séropositives.

C’est l’histoire de Andrew Beckett, brillant avocat d’un grand cabinet de Philadelphie. Seul « hic », il est homosexuel, et est séropositif. Donc, lorsque ses supérieurs l’apprennent, ils le licencient. C’est là que tout commence.

Film très touchant, inspiré de faits réels (et non pas d’un livre cette fois-ci héhé).

6. Elle s’appelait Sarah

SarahJ’ai une grosse addiction aux films de guerre, et ce film en fait partie. C’est l’adaptation du roman « Elle s’appelait Sarah » de Tatiana de Rosnay. Je l’ai lu, puis j’ai voulu voir le film. En soit, je n’ai pas été déçue malgré certaines scènes différentes du livre (comme d’habitude), le jeu de rôle que adopte la jeune Mélusine Mayance est stupéfiant. Elle m’a pris aux tripes, emmenant avec elle mes intestins, mon utérus et tout ce qui va avec haha.

L’histoire est un peu « complexe » à suivre puisqu’elle se passe autant au présent qu’en 1942 lors de la rafle. A cette époque, Sarah, fillette de 10 ans, n’imagine pas l’horreur qui lui tombe dessus lorsqu’elle se fait emmener avec ses parents au Vélodrome d’Hiver. Heureusement, elle a pensé à cacher son petit frère, Michel, dans un placard de l’appartement. Elle a la clé, et fera tout pour le libérer.

De nos jours, Julia Jarmond, journaliste, doit faire une enquête sur le Vel d’Hiv pour son journal. Son destin fini par être mêlé à celui de Sarah, et son enquête devient un enjeu personnel.

Un film qui me donne la boule au ventre du début à la fin, me demandant que deviennent Sarah et Michel, si Julia les retrouvera… A voir j’vous dis !

7. La ligne verte

1391993-michael-clarke-duncan-plus-touchant-que-tom-hanks-dans-la-ligne-verteJe pense que TOUT LE MONDE a déjà vu ou entendu parler de ce film (encore avec Tom Hanks héhé) donc je vais pas m’étaler dessus, mais même en regardant juste la fin du film, je chiale automatiquement, surtout pour Mr Jingle haha.

8. Le majordome

Butler_Whitaker (First Published Photograph) 08_17_12Le Majordome, ou le film qui a fait pleurer le Président Obama, sorti en 2013, est inspiré totalement de l’histoire d’Eugene Allen, ancien majordome à la Maison Blanche.

Dans ce film, Cecil Gaines, jeune « nègre » des champs, raconte comment il a réussi à devenir un « nègre de maison » puis majordome à la Maison Blanche, où il travaillera pendant 32 ans et verra défiler 7 Présidents. Cecil a connu les travaux à la plantation, ou plutôt l’esclavage. Il a 2 enfants, qui grandissent durant l’évolution des Etats-Unis, et notamment durant l’évolution des droits des noirs américains.

C’est vraiment un film que j’ai adoré, que j’ai du voir 3-4 fois en l’espace de deux mois haha. J’ai rigolé en voyant certains acteurs (« Oh bordel naaaan c’est luiiii »), pleuré en voyant certains drames, été en colère quant aux injustices. A voir, à voir, et à revoir.

9. Ma vie pour la tienne

ma-vie-pour-la-tienne-my-sister-s-keeper-09-09-2009-26-06-2009-1-gFilm sorti en 2009, je vous en ai vaguement parlé sur l’article « Top 10 des films que j’ai détesté« , quand je vous disais que j’ai pas kiffé du tout « Nos étoiles contraires« , trop plan-plan cul-cul à mes yeux, et que pour moi, « Ma vie pour la tienne » est bien plus réaliste que l’autre movie.

On y retrouve les acteurs Cameron Diaz, interprétant une mère avocate prête à tout pour sa fille, délaissant ses autres enfants, Abigail Breslin (connue dans « Little miss sunshine« , « Zombieland« …), mais aussi Evan Ellingson, que j’ai connu dans « Les sauvages« .

Lorsque Kate a 2 ans, sa mère aperçoit de drôles de tâches dans son dos. Le diagnostic tombe, elle est atteinte d’une leucémie, et le seul moyen de la sauver est d’effectuer des greffes. Seulement, les parents, ne peuvent s’en charger. C’est ainsi qu’Anna fut créée via FIV. La mère de famille laisse tomber son métier pour se consacrer uniquement à Kate, délaissant Jesse, frère ainé, la petite Anna, qui souffre pour le bien de sa grande-soeur mais aussi son époux. A l’âge de 11 ans, Anna décide d’engager un avocat, et traine ses parents en justice, dans le but de devenir émancipée médicalement.

10. Public Enemies

public-enemies-public-enemies-08-07-2009-2009-35-gVous ai-je dit que je suis dingue de Johnny Depp ? Je l’ai connu lorsque je n’avais que 8 ans, et ce fut le coup de coeur immédiatement. Dans « Public Enemies« , c’est aussi le cas.

Le film est sorti en 2009 et raconte l’histoire du célèbre John Dillinger.

L’histoire se déroule dans les années 1930. John Dillinger, braqueur de banques devient l’ennemie public N°1 du FBI, et est pourchassé par Melvin Purvis.

J’aime beaucoup les films à ambiance « prohibition de l’alcool » (hein ?) donc celui-là ne m’a pas échappé !

11. La rafle

0007164_gal_005_medSecond film de guerre, celui-ci raconte l’histoire de Joseph Weismann, survivant de la rafle du Vél’ d’Hiv’ du 16 juillet 1942. Gad Elmaleh y joue un rôle plus que touchant, il garde son humour par moment, mais le voir interpréter un personnage si sérieux lui va bien.

Le film est sorti en 2010, seulement je ne l’ai vu que plus d’un an plus tard, car notre professeur d’histoire voulait nous le montrer. Ayant entendu plusieurs personnes dire qu’elles ont versés des litres de larmes, je l’ai téléchargé (bouuuh !) et je l’ai regardé toute seule chez moi.

Et franchement, vous pouvez vous moquer de moi, mais j’ai pleuré du début à la fin. Oui, du début, quand Nono ramasse les escargots, quand Jo’ imite Hitler, quand sa mère fait des fautes de français… Jusqu’à la fin. Et pas des petites larmes, c’était des gros sanglots, si forts, que je n’ai pas pu diner ce soir-là. Si forts, que ma mère, qui comprenait pas ce qu’il m’arrivait, s’est mise à pleurer en me voyant dans cet état. Donc si vous n’avez pas encore eu l’occasion de le voir… Faites le.

12. Sept vies

sept-vies-seven-pounds-14-01-2009-19-12-2008-3-g« En 7 jours, Dieu créa le monde. Et en 7 secondes, j’ai anéanti le mien. »

Hormis la conversation téléphonique, c’est par cette phrase que commence le film. Will Smith y interprète Ben Thomas, un homme étrange et détruit qui se rapproche de 7 personnes. Dans quel but ? Ça, c’est à vous de le découvrir haha.

13. American Pie

maxresdefaultTout le monde a son film kitch, moi c’est la saga American Pie. Je l’ai connu étant gamine, et à chaque fois que je cite le nom du film j’ai la musique « In too deep » de Sum 41 qui joue en boucle dans ma tête haha. Pour moi American Pie même si c’est super cliché et vachement poussé à l’extrême, encore aujourd’hui pour moi c’est un peu la vision que j’ai de l’adulescence, et bordel ce que j’aurai aimé vivre tout ça avec eux !

14. Toy Story

toy-story-2-2Ceux étant sur Instagram ont sans doutes compris que je suis folle de Toy Story. C’est LE dessin animé avec lequel j’ai grandis, à tel point que j’ai un Woody à moi (voir article précédent) et que je compte tous me les acquérir haha.

15. Edward aux mains d’argent

edward-aux-mains-d-argent14-gLE film grâce auquel j’ai connu mon grand Johnny Depp. Je le trouve terriblement touchant (et attirant, ahem) dedans. Bien sûr, la scène à laquelle j’ai pleuré n’est autre que celle où son « papa » s’endort (restons positifs !). J’avais une grosse fascination pour Albert Einstein et Charlie Chaplin étant gamine (dingue des moustachus) et l’inventeur pour moi rappelait le grand Einstein. Puis bon, il a laissé le bel Edward tout seul, si naïf, si innocent… Enfin voilà, un film que je montrerai à mon petit frère quand il grandira un peu, d’ailleurs je lui ferai totalement découvrir l’univers de Tim Burton.

16. Harry Potter

harryQui n’a pas grandi avec Harry Potter, Hermione et Ron, ces trois jeunes sorciers qui nous donnaient envie de partager leurs pouvoirs ? Encore aujourd’hui, j’ai plein de frissons quand je regarde la saga. Les voir grandir aussi me rend très nostalgique. Je pense que c’est un des plus gros succès planétaire, et j’vous dis même que j’ai prévu d’aller à l’exposition se déroulant à Paris jusqu’en septembre.

17. L’étrange Noël de Mr Jack

300019letrangenoeldemjackthenightmarebeforechristmas07121994291014gAh, encore un film de Tim Burton ! D’ailleurs, hormis Batman, j’ai vu tous ses films, et je suis toujours aussi émerveillée. Mr Jack me donne envie de chanter et de danser avec lui. Alors qu’en soit l’histoire est macabre, on est totalement enchanté et attaché aux personnages. Oui, même Oogie Boogie je voulais lui faire des câlins lol.

C’est aussi le premier film de Tim Burton que j’ai montré à mon petit frère, et il l’a regardé en boucle pendant 3 semaines haha.

18. Billy Elliot

934_billy-elliot-billy-elliot-1125704529Quand j’étais gamine, j’ai voulu être danseuse. Malheureusement, je n’ai jamais été l’incarnation de la grâce, donc je me suis contentée d’admirer les films liés à la danse.

Billy Elliot c’est avant tout un jeune garçon de 11 ans, qui grandit en 1984, à l’époque où être mineur est le seul métier possible à faire dans les environs. Il fait de la boxe, comme tous les garçons dits normaux. Seulement, le jour où la salle de boxe doit être partagée avec les ballerines, Billy semble intrigué, et il se découvre un talent qui va faire trembler les murs de sa maison.

C’est comme ça que j’ai connu l’acteur Jamie Bell dont j’étais trop raide dingue haha, puis il a grandit, et un jour j’l’ai vu dans Nymphomaniac, la main dans l’trou d’fion de Charlotte Gainsbourg. Mes rêves se sont brisés à jamais.

19. Armageddon

armageddon-1998-06-gOutre les films de gangsters, les Tim Burton et j’en passe, j’adooore les films abordant la fin du monde. Et ce film en fait partie.

Je n’avais pas le droit de le regarder jusqu’à la fin étant petite, c’est à 16 ans que j’ai pu le voir ENFIN en entier. Et je comprends pourquoi cela m’était interdit à l’époque. Déjà qu’à 4 ans, quand j’avais vu Jack (Titanic) mourrir, j’pleurais à chaudes larmes (sentimentale moi ? Que né-ni) imaginez ce que ça a donné à la fin d’Armageddon… Ah pardon, vous ne l’avez pas vu ? C’est le moment.

20. Le tombeau des lucioles

affiche tombeau luciolesPour finir, je vais causer du chef d’oeuvre de Isao Takahata, sorti en 1988.

Durant l’été 1945 suite aux bombardements sur la ville de Kobe au Japon, Seita (14 ans) et Setsuko (4 ans) se retrouvent livrés à eux-même. Malgré un destin tragique, ils gardent une joie de vivre, et profitent de chaque instant accompagnés des milliers de lucioles qui les illuminent.

C’est le seul film ayant fait pleurer mon frère, d’ailleurs il m’a tellement touché que 7 ans après l’avoir vu, j’ai réussi à acquérir des Sakuma Drops, célèbres bonbons japonais apparaissant dans le film (que vous pouvez trouver via mon article sur Candysan).

C’est la fin ! J’espère que ça vous a plu.

Dites moi si vous en auriez rajouté d’autres, et si parmi ceux cités certains vous ont plus/déplus.

twitterinstahellocoton

Addiction innocente

Quand j’étais petite, je collectionnais des cailloux. Je les ramassais partout, pourvu qu’ils soient d’une jolie forme et d’une jolie couleur. Mon étagère en était remplie, et cette drôle d’addiction a disparu vers mes 10 ans. Ce qui est encore plus drôle, c’est que je me suis débarrassée de mes derniers cailloux l’année dernière.

Une autre addiction a fini par surpasser les autres. En effet, même si je détestais jouer à la poupée étant petite (je ne supporte pas Barbiiiie), j’étais fooolle dingue de figurines, de poupées, et autres mignonneries à disposer dans chaque recoin de ma chambre. Et j’en suis toujours raide dingue.

Bien sûr, j’ai énormément fait de tri, et je souhaiterai vous faire partager des merveilles qui me replongent en enfance.

10499108_523743881060556_950156048_nCette mistinguette est une poupée coréenne nommée Pullip (modèle Nanette édition limitée sortie en 2012) destinée aux personnes de plus de 14 ans (produit de collection). Ces poupées ont un certains coût et son entièrement customisables :

 Le obitsu (corps) d’origine est très limité niveau mouvements. On peut donc lui changer pour un corps plus souple, de taille 25 cm ou 27 cm avec différentes tailles de bonnets (pour les nénés). Le mien est un 25 cm M.

La wig (perruque) d’origine, suivant les modèles est plus ou moins fragile. J’adooore la wig d’origine de ma p’tite, avec ses longues boucles anglaises. Je lui avait déjà changé sa wig pour une Crobidoll (marque) couleur caramel, puis j’en ai repris une de chez Crobidoll aussi, méchée bleue/rose/blanche. Ces perruques sont de très bonnes qualités, et la taille idéale pour une tête de Pullip est 9″-10″.

 Les eyeships (yeux) sont également retirables. On peut soit, juste en mettre de nouveau s’adaptant au mécanisme, soit lui scier le mécanisme afin de mettre des yeux en acrylique/verre. Ceux-ci peuvent limiter le mouvement des yeux ainsi que la fermeture des paupières. Pour la miss, je lui ai pris des animal eyes (yeux de nounours en p’luche) couleur bleu ciel.

 Les eyelashes (faux-cils) d’origine sont peu fournis et de manière plastique (genre les vieilles poupées qui ferment les yeux quand tu les couches haha). On peut prendre n’importe quelle paire de faux-cils, les découper (paupières pas grandes), superposer, et donner un regard de femme fatale à la poupée haha.

Jusque là, si on modifie l’un des éléments de la poupée cités au-dessus, il s’agit d’une custo. Pour faire une full custo, il ne reste qu’une chose à modifier :

Le make up (maquillage). Si vous fouinez sur certains sites (flickr, weit…) vous pouvez tomber sur des artistes faisant des oeuvres d’art du visage de ces miss. Je n’ai pas modifié la mienne sur ce point, le make up de base étant ce qui m’avait séduit chez elle.

Il existe de nombreux sites pour acheter ces miss, la mienne provient de chez joliedoll.net.

11018448_427062247470228_641246958_nMême s’il ne s’agit pas d’une figurine comme on se l’imagine, je suis fascinée par les bonhommes en bois depuis que j’ai découvert la pub’ du produit d’entretien pour le bois étant gamine. C’est donc mon deuxième bonhomme en bois, le premier ayant été saboté sauvagement par mon petit frère.

Achetable partouuuut.

11023181_894094570641987_2049098739_n 10549875_405117932998650_1898039255_nLes Sonny Angel sont de petit bonhommes à zizi visible et munis d’ailes dans leur dos. Il existe de nombreuses séries, dont 4 à têtes d’animaux, 1 série marins, 3 séries de végétaux, mais aussi des éditions limitées (Noël, Pâtisseries, Chocolat…). On peut tourner leur tête mais aussi les retirer pour faire des échanges avec d’autres !

Les miens proviennent de la série animal 2, ils coûtent 8€ pièce sur le site officiel des Sonny Angel, et lorsque, comme moi, vous les achetez un par un, les frais de ports sont gratuits (j’en ai aucune idée si ils le sont si vous cumulez les achats haha) !

Vous remarquerez que je suis aussi dingue de cactus. J’en ai 4 chez moi, 1 chez mon copain, et j’en accumule depuis l’âge de 9 ans.

11032861_1606397712927959_946242072_nCe petit ourson à la mèche bleue est un Bisounours Grosdodo datant de 1983 et que j’ai pu acheté lors du Migennes Collector de cette année pour 8€ ! C’est sans doutes l’ourson qui me représente le mieux, je suis dinnngue du dodo haha.

10914696_721567534631541_1222920654_nJe suis raide dingue folle et cinglée de la série The Walking Dead, et en particulier de l’acteur Norman Reedus sur lequel j’avais craqué déjà en 2002 dans le film Blade II. C’était donc logique que ma première figurine Funko Pop doit celle de Daryl, dénichée au Migennes Collector 2014, pour le prix de 13.90€. Vous pouvez aussi retrouver ces bonhommes à grosse tête sur ce site.

J’en possède un aussi de Dark Vador, mais je n’y touche presque pas tellement que je l’admire, donc pas de photo pour lui ! Non en réalité, il est tout noir, et les reflets sur la boite c’est pas canon du tout.

11008033_1579659158980844_1100994899_nJ’ai acheté mon premier Nohohon (Hidamari no Tami) de chez Tomy, en 2004. C’est celui que vous pouvez voir en haut. Il est en très bon état niveau couleurs, mais il lui manque une fleur et il ne marche plus… C’est donc en me baladant au Migennes Collector cette année que j’ai pu tomber sur le même modèle que mon Gus ! Celui-ci est complet, mais il a tourné au vert à force d’être exposé au soleil lol lol lol j’ai pas de chance lol lol. Par contre il marche nickel, et je l’ai payé au même prix qu’à l’époque, à savoir 14€.

Pour ceux qui ne connaissent pas, ces bonhommes « zen » bougent leur tête de gauche à droite quand ils sont exposés au soleil ! Vous pouvez facilement en trouver sur ebay.

10899337_434432176713032_1488809179_nLorsque j’étais petite, mon doudou était une grosse peluche Babar que j’avais volé à mon frère alors qu’il avait 1 an. Mes parents la lui avaient offert pour Pâques, et moi j’avais eu une boîte de chocolat. Jugeant qu’il avait déjà assez de peluches comme ça, j’ai procédé à l’échange de cadeaux, et j’ai gardé ma peluche jusqu’au divorce de mes parents où elle fut mangée par le chien de ma tante.

A défaut de ne pouvoir remettre la main sur la réplique de mon doudou, j’ai pu dénicher ce Babar, certes gribouillé et mordu mais qui me replonge tout de même dans mon enfance et me motive à continuer à chercher celui qui m’a accompagné durant mon sommeil autrefois !

11055829_1580973068786197_48623605_nPour finir cet article, voici LE jouet (avec qui je ne joue pas) que j’emmène PARTOUT avec moi. Un Woody avec certificat d’authenticité (se différencie facilement des autres Woody puisqu’il coûte 30€ plus cher, est plus grand, et dit plus de phrases), offert pour Noël par mon Tetouf, après que j’ai passé des mois à le bassiner pour l’avoir.

Pour ceux et celles qui n’auraient pas capté, Toy Story est le dessin animé avec lequel j’ai grandi, doublant Le Roi Lion vénère.

J’en ai bien sûr, plein d’autres des figurines, mais si je devais toutes les exposer, y a moyen que je fasse un blog uniquement pour elles haha.

Toutes les photos sont issues de mon instagram que vous pouvez trouver juste ici si vous avez de plonger davantage dans mon univers coloré et enfantin.

N’hésitez pas à me faire partager vos collections, vos bons plans, et signalez moi si vous avez retrouvé mon Babar !

Qu’avez-vous pensé de cet article ?

J’suis aussi sur Hellocoton, si jamais haha.

Top dix des films que j’ai… Détesté

Je crois l’avoir déjà dit, mais je suis une grande cinéphile. J’ai BESOIN de regarder un film, un dessin animé, ou une série régulièrement sinon je pète mon caca nerveux.

J’ai eu de gros coups de coeur, des films m’ayant fait pleurer de rire, et d’autres m’ayant fait pleurer tout court. MAIS, j’ai aussi ma liste de films à ne pas revoir. Bien sûr, ce sont mes goûts, peut-être vous les avez surkiffé ces films-là… Mais moi non.

Donc voici pour vous, aujourd’hui…

top10

1. La saga TWILIGHT

Je les ai tous vu histoire de pouvoir y mettre un avis (positif ou négatif) en sachant de quoi je parlais (parce que oui, critiquer sans même avoir vu le film, je trouvais ça moyen). Et le résultat fut celui que j’espérais : MAIS C’EST QUOI CE TRUC ?

Sans doutes si j’avais lu les livres, j’aurai largement plus accroché. La je me suis contenté des films, et j’en retiens 3 points principaux :

 Le jeu des acteurs est pourri. Bordel mais pourquoi Bella garde la bouche ouverte tout le long des films ?!

 On ne dirait pas des vampires, mais des drogués suicidaires. Et pour en avoir maté des films avec des vampires, je peux vous assurer que Tom Cruise aurait pu jouer le rôle d’Edward mille fois mieux que Robert.

 C’est quoi cette histoire cul-cul brin d’acier ? Non mais j’veux dire, le début ça va, la fin ça va, mais la période où les deux tourtereaux vont roucouler, tranquille pépère, et qu’après on se retrouve avec un pédophile qui veut se taper le bébé..? Euh non, ça va merci.

Enfin voilà, je les ai regardé avec mon frère, et on s’est plus regardé avec des yeux ronds comme des billes qu’autre chose.

2. Nos étoiles contraires

Ce film commence avec le speech de la miss qui dit qu’en gros, les films à l’eau de rose sont pas représentatifs de la réalité, et que là, « voici la réalité ».

J’avais entendu beaucoup d’avis positifs sur ce films, et je m’attendais à en être satisfaite. Malheureusement, ce film est tout le contraire de ce que la demoiselle racontait au début du movie : c’est pas ça, la réalité.

La réalité, c’est que tu aimes un garçon qui est malade. Ce garçon, il peut pas se déplacer à Amsterdam ou à New York comme il en a envie, il est enfermé dans une chambre où il y reste jusqu’à sa sortie. Toi tu l’aimes, t’as ENVIE de lui dire. Mais t’sais quoi ? T’auras même pas le temps d’y réfléchir, et de t’en donner le courage, qu’il sera parti. Voilà, c’est ça la réalité. Le film que j’ai préféré, qui représente pour moi beaucoup plus la chose, c’est « Ma vie pour la tienne », et rien d’autre.

3. Fight Club

Je m’étalerai pas sur ce film-là, car après l’avoir vu et revu, je ne pourrai en dire qu’une chose : EUH ? J’ai rien compris.

4. Batman

Peu importe l’acteur, le producteur, ou l’époque, je n’ai jamais pu blairer ce type. Et pourtant, je suis folle des Marvel, des Super Héros, et compagnie.

5. Jeune et jolie

Bon, j’ai regardé le film deux fois, et je n’ai toujours pas compris. De quoi ? Bah, la morale de l’histoire. J’veux dire, on y voit sa petite vie en tant que prostituée, mais elle kiffe ça, on s’attend à y découvrir un malêtre, la cause de tout ceci, un rebondissement, qu’elle lâche cette affaire et tombe amoureuse… En fait si, j’ai capté la morale de l’histoire : « une pute, reste une pute. » Voilàààà !

6. LOL

Lol.

7. Peace, love et plus si affinités

Pour ceux qui ne connaissent pas ce film, c’est l’histoire d’un couple, qui échoue professionnellement, qui atterri dans un camping hippie en ayant un accident de voiture. Tu rigoles deux secondes. Et là, Jennifer Aniston se met à pratiquer la polygamie en trompant ouvertement son marie avec un sosie de Jésus. Enfin, voilà le truc.

8. Budori

On sort du contexte puisqu’il s’agit d’un dessin animé japonais ayant comme héro un petit chat bleu. Enfin… Les habitant du monde sont des chats, ils vont à l’école et tout et tout. Des humains quoi. Une vague de froid arrive, tuant toutes récoltes. Les parents se barrent à la recherche d’éventuelle bouffe, la petite soeur se fait enlever par un chat bizarre et Budori, le chat bleu part à sa recherche.

Sur le chemin il rencontre un agriculteur avec qui il reste quelques années. Puis il se barre dans la grande métropole et devient physicien/surveillant de volcans. Là tu te dis « Et ta petite soeur ?! » puis il se passe plein de trucs, et à la fin, il part éteindre un volcan avec le chat qui a volé sa soeur. Et là tu sais pas ce qu’il se passe, tu te dis « y a eu un bug dans le film », mais tu sais pas ce qu’il arrive à ce chat, parce qu’on en parle plus. Et c’est fini. Comme ça. Subitement. En mode WTF quoi.

(Pour ceux qui s’interrogent quand même, Budori et sa famille sont tous morts, le chat vilain qui volent les gens est le fossoyeur. Non c’est pas un spoil, je vous sauve juste votre conscience.)

9. La vie d’Adèle

Ce film est celui que je suis partie voir lors du second rencard avec Tetouf. On s’est dit qu’une séance au ciné pouvait que nous rapprocher, si vous voyez ce que je veux dire héhé. Puis en fait, le film durant 3h, nous a carrément… Empêché de nous rapprocher, comme on le souhaitait. Parce qu’en gros, 1h de gros plan sur la nénette qui mange (comme une cochonne en plus), 1h de gros plan sur la nénette qui pleure (seul point positif, parce qu’elle est pas comme ces actrices américaines qui chialent comme si elles défilaient sur un podium), et 1h de cul, bon bah… Voilà, quoi.

J’veux dire, une scène de sexe, que ça dure 5min, ça passe crème. Mais une scène de broute minou qui dure 30min, j’suis désolée, mais non. Non. NON. Parce que ton mec, déjà, même te tenir la main il veut pas. Les enfants dans la salle, ils ne rigolent même plus tellement que ça en devient choquant. Et les p’tit vieux… J’en parle pas. Berk.

10. A la croisée des mondes : la boussole d’or

Pour celui-là, je l’ai même coupé avant la fin tellement que j’ai pas accroché.

 

Voilà voilà !

Vous avez déjà vu ces films-là ? Qu’en pensez-vous ?

Quels sont les films que VOUS, vous détestez ?

twitterinstahellocoton

Johnny Mafia

Cela fait un p’tit moment que je n’avais pas publié, en raison de mes études principalement. MAIS je reviens avec un nouvel article, spécialement consacré à un groupe de rock : Johnny Mafia.

1604496_729937733705149_1765173396_n

Pour vous expliquer en détails, Johnny Mafia c’est un groupe fondé en 2010, qui s’est spécialisé dans le « garage rock » (trouve ses origines dans le Rock’n’Roll des années 1960).

Les membres sont 4 jeunes gars Sénonais (Sens, Yonne – 89) qui se sont rencontrés sur les bancs du lycée et qui n’avaient qu’un seul et même rêve : vivre de la musique.

Dans certaines musiques, on a le choix entre jouer vite ou fort, ou bien jouer vite et fort. Johnny Mafia joue vite et fort.

10946457_1560379930867373_1541929627_n

Et leur rêve est d’ailleurs sur le point de se réaliser, car ces mecs enchainent concert sur concert à travers la France ! Certains ont pu d’ailleurs les apercevoir au « Printemps de Bourges« , au « Catalpa« , où bien dans d’autres festivals encore.

C’est via Tetouf (mon copain ndlr) que je les ai connu. En effet, au début le nom du groupe me sonnait trop… Rap. Puiiis le jour où je les vu/entendu ça a été genre… Gros smile pendant toute la soirée. Le genre de musique avec lequel ça ne me dérange pas de me niquer les tympans, bien que je ne suis pas ravie quand je me fais entrainer dans des pogos…

La dernière fois que je les ai vu en concert remonte au Samedi 7 février. Y avait certes d’autres groupes, mais c’était celui là qu’on attendait le plus. Trêve de blabla, je vous propose de découvrir le clip de « Say Yeah« , leur musique étant la plus connue, ainsi qu’une vidéo du concert du 7 février, filmée par mon bonhomme hihi.

Si vous voulez en apprendre plus sur ce groupe, je vous invite à visiter leur site, ainsi que leur page Facebook (cliquez sur les petits moooots).

10511510_822483264450595_6537020448622825268_o

Connaissez-vous le groupe ? Qu’en pensez-vous ?

Hop hop hop ! Retrouvez moi aussi sur Twitter, Instagram et  Hellocoton !

twitterinstahellocoton

Un petit tour à Rouen

Pour le nouvel an, j’ai eu l’occasion de partir 4 jours à Rouen, à l’autre bout de la France. Bon, certes, c’est pas à l’autre bout du monde, mais j’ai quand même eu 6h de route, héhé !

J’ai eu le temps de pratiquer quelques activités dans cette ville, de la visiter, et j’en dresse quelques points négatifs et positifs :

Les petits moins :
A l’arrivée dans la ville, les usines disposées PARTOUT ne donnent vraiment pas envie d’y rester.
J’ai beau être fan du street-art, il y a énormément de vandalisme, ce qui est dommage.
Beaucoup de pauvreté présente dans la ville, je m’étalerai pas là-dessus…

Les petits plus :
Il y a énoooormément d’églises, cathédrales, et compagnie, c’est à la fois macabre et magnifique haha.
L’ambiance moyenâgeuse de la ville me fait voyager dans le temps.
L’architecture est vraiiiment top. Un gros plus !

Bon, trêve de bavardages, voici en photos, la ville aux cent clochers !

IMG_0099IMG_0100IMG_0103IMG_0104IMG_0108IMG_0110IMG_0111IMG_0112IMG_0113IMG_0117IMG_0121IMG_0122IMG_0133IMG_0143IMG_0153IMG_0152IMG_0161

Puis après j’suis rentrée à la maison. Haha.

Êtes-vous déjà allés à Rouen ? Qu’en avez-vous pensé ?

Quelles sont les villes en France que vous appréciez ?

N’oubliez pas, comme d’hab, je suis ici !

twitterinstahellocoton

 

[DIY] Des perles en papier

J’ai toujours été trèèès difficile niveau bijoux. Les bagues, j’en ai plein ! Mais je ne les porte pas car c’est trop désagréable. Mais… Et les bracelets ? Ouais, ça y a pas de soucis, bien que j’ai tellement peur de les casser qu’ils restent dans leur boîte. Les colliers, c’est encore plus compliqué : je ne les porte QUE lorsqu’ils sortent de l’ordinaire.

Et quoi de plus original qu’un bijou fait par soi-même ?

Cela ne s’arrête pas à la simple cordelette, non, moi j’aime les pendentifs, les perles… Mais, avec mon budget d’étudiante, c’est pas facile facile de trouver de jolies choses pour un coût moindre.

En fidèle conseillère en ESF que je vais devenir, j’ai déjà adopté l’attitude du « jette pas, ça peut servir ! » et c’est ainsi que trônent plusieurs journaux, boîtes à chaussures, vieux livres et j’en passe dans mon chez moi, choses que j’apprécie de réutiliser pour leur donner une seconde vie.

Et aujourd’hui, je souhaite partager avec vous ce petit tuto, coloré, unique et diversifié : des perles en papier.

Il est accessible à tous, c’est-à-dire autant aux grands qu’aux enfants. Donc, éventuelles mamans ou animatrices, c’est aussi pour vous !

Pour cela, on aura besoin de :

Une ou plusieurs feuilles de magazine bien colorées (tout dépend de la quantité de perles que vous souhaitez !) ;

 Un crayon de papier ;

 Une règle ;

 Une paire de ciseaux ;

 Un petit pot ou un verre ainsi qu’un pinceau fin ;

 De la colle à vernir ;

 Des cures-dents ;

 Une éponge bien sèche.

IMG_0186

C’est bon, tout y est ? C’est parfait !

1/ Préparation des bandelettes !

Sur le haut de votre feuille de mag’, marquez un trait tous les 2cm (plus ou moins selon votre désir) au crayon de papier.

Sur le bas de la feuille, marquez un trait au bout de 1cm pour décaler les traits, puis reprenez la même opération que pour le haut du papier !

perles1

Ce décalage doit correspondre à la moitié de votre largeur de bande (ici, 2cm).

Ensuite, reliez les traits du haut avec ceux du bas en zig-zag (coucou, mon vocabulaire est développé) c’est-à-dire ne les reliez pas comme si vous faisiez des bandes rectangulaires, mais plutôt des triangles (j’arrive à un point et je repars de ce même point).

perles2

Vos bandes doivent ressembler à ça :

IMG_0197

Une fois qu’elles sont bien tracées, découpez les, et débarrassez-vous de la première bande (celle au 1cm) et de la dernière.

Les bandes sont prêtes, on passe à la suite !

IMG_0187

2/ On roule, on roule !

Prenez une bandelette, côté large, et motif souhaité à l’extérieur, et enroulez la autour d’un cure-dent. Faites attention à la symétrie, on a tendance à rouler de travers (ah bon, pas vous ?) ! Pour éviter ça, recentrez régulièrement la bande.

IMG_0188IMG_0192

Une fois arrivée au bout, on met une pointe de colle et on termine de rouler. Ça tient ? Good job !

3/ Le vernissage…

A l’aide du pinceau et du petit pot rempli de colle, vernissez la perle en faisant attention à ne pas toucher aux extrémités : celles-ci pourraient se coller au cure-dent.

IMG_0193

Attendez une minute, et poussez délicatement la perle au bout du cure-dent. Vous pouvez alors repasser une couche de colle en incluant les extrémités cette fois-ci. Ne les oubliez pas, sinon elles pourraient vite s’abîmer.

IMG_0194

4/ On laisse sécher !

Plantez les cures-dents dans l’éponge séchée (ou bout de polystyrène haha) et laissez sécher les perles pendant une bonne demie-heure. Vous pourrez ensuite les enlever et les enfiler directement sur votre ficelle pour en faire un collier, un bracelet, pourquoi pas des boucles d’oreilles !

IMG_0195

Vous pouvez bien sûr varier l’épaisseur et la forme de la perle en superposant plusieurs bandelettes (une rectangle + une triangle) mais aussi la largeur du trou en remplaçant le cure-dent par des broches, ou de grosses aiguilles !

Pour les perles rondes, vous pouvez améliorer la finition en rajoutant à chaque extrémité un œillet. C’est selon vos goûts et votre humeur !

IMG_0196

Quelques perles, fils et colle plus tard, on a pleiiins de jolis colliers, en voici quelques exemples !

IMG_0209IMG_0211IMG_0217IMG_0221IMG_0212IMG_0213IMG_0214IMG_0215IMG_0216IMG_0218IMG_0219IMG_0220IMG_0222

Ce petit tuto vous a plu ? Avez-vous déjà recyclé du papier ?

Avez-vous d’autres astuces ?

Plein de bisous les demoiselles !

twitterinstahellocoton